Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Alerte aux escrocs sur internet en Côte-d’Or

-
Par , France Bleu Bourgogne

La gendarmerie met en garde les habitants de la Côte-d’Or contre une escroquerie sur internet qui sévit depuis plusieurs jours. Des personnes reçoivent de faux mails des impôts qui peuvent leur coûter très cher si elles y répondent.

Sur le site cybermalveillance.gouv.fr, vous saurez comment déjouer les tentatives d'hameçonnage
Sur le site cybermalveillance.gouv.fr, vous saurez comment déjouer les tentatives d'hameçonnage

Côte-d'Or, France

Recevoir un mail du fisc qui vous propose de vous rembourser de l'argent, ça fait toujours plaisir, mais c'est peut-être trop beau pour être vrai. La gendarmerie de la Côte-d'Or invite la population à la plus grande vigilance. Ces derniers jours, plus particulièrement dans le secteur de Gevrey-Chambertin, des habitants ont reçu un mail étrange imitant ceux des services fiscaux. 

De fortes sommes débitées

Il vous annonce que l'administration fiscale doit vous rembourser un trop-perçu, et vous demande vos coordonnées bancaires. Il ne faut surtout pas y répondre sous peine de voir votre compte débité d’une forte somme : « ça peut atteindre dans les mille euros, très facilement », indique le capitaine Charles Lichet, commandant en second de la compagnie de Dijon. Les escrocs peuvent aussi procéder à des achats sur internet.

Le moment est bien choisi par les escrocs

Cette arnaque est un grand classique de ce qu’on appelle l'« hameçonnage ». Elle arrive à un moment judicieusement choisi par les malfaiteurs : « on est dans une période où les impôts, avec la mise en place du prélèvement à la source, remboursent des trop-perçus qui ont été payés l’année précédente ». Les destinataires peuvent donc croire à la pertinence des messages frauduleux.

Toutefois, il faut savoir que les services fiscaux ne demandent jamais par mail vos coordonnées bancaires ou informations personnelles. Données dont ils disposent déjà par ailleurs. Si vous vous êtes laissé tenter et que le mal est fait, il faut faire opposition sans tarder auprès de votre banque, et aller porter plainte à la gendarmerie ou auprès de la police selon votre secteur de résidence. Vous trouverez tous les conseils sur le site cybermalveillance.gouv.fr