Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Alerte enlèvement : qui est le ravisseur de l'enfant retrouvé à Valence ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Provence, France Bleu

L'alerte enlèvement déclenchée dimanche soir a une nouvelle fois fonctionné. Osnachi, 2 ans et 4 mois, avait été enlevé dimanche à la mi-journée à Marseille par un homme de 24 ans. Le ravisseur a finalement été interpellé à Valence, dans la Drôme, en compagnie de l'enfant.

C'est dans cet hôtel près de la gare de Valence que le suspect et l'enfant ont été retrouvés.
C'est dans cet hôtel près de la gare de Valence que le suspect et l'enfant ont été retrouvés. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Valence, France

Le petit garçon enlevé dimanche à la mi-journée à Marseille a été retrouvé sain et sauf à Valence, dans la Drôme, dans la soirée. L'alerte enlèvement avait été déclenchée vers 22h30. Finalement, le petit garçon et son ravisseur ont été identifiés dans un hôtel de Valence peu de temps après. Une cliente a prévenu le veilleur de nuit de l'établissement : elle a croisé l'homme et l'enfant dans l'hôtel et pense l'avoir reconnu. Le veilleur a alors appelé alors la police de Valence.

Le suspect est un habitant de Marseille de 24 ans

Une dizaine de policiers se sont rendus sur place peu avant minuit. Ils sont intervenus très discrètement. Le veilleur de nuit leur a ouvert la porte de la chambre où séjournent le suspect et l'enfant. "Le petit garçon était en train de dormir quand nous sommes entrés dans la chambre", explique le commandant Claude Bourrelly, le chef de l'État-major à la direction départementale de la sécurité publique de la Drôme. "Le garçon n'avait pas l'air d'avoir subi de violences physiques."

L'homme, un habitant de Marseille de 24 ans, s'est laissé interpeller sans trop de résistance. "Il a tenté de refermer la porte quand il a eu les uniformes", poursuit le commandant Bourrelly. Apparemment, il était calme et ne tenait pas de propos incohérents. "Le suspect s'est présenté comme étant le père génétique de l'enfant, mais il ne connaissait pas son prénom." En fait, les deux n'ont aucun lien de parenté.

La garde à vue de l'homme se poursuit à Marseille

D'abord placé en garde à vue à Valence, le suspect est depuis ce lundi matin dans les locaux de la Direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille, en charge de l'enquête. "Dans ses premières auditions, il a dit avoir trouvé anormal qu'un enfant soit seul dans la rue", a expliqué Xavier Tarabeux, le procureur de la République de Marseille. L'enfant avait échappé à la vigilance de sa mère, qui assistait à un office religieux dans une salle de prière évangélique de la Canebière.

Le ravisseur a déjà été condamné pour des vols. Il est sans profession ni ressource, et vit chez ses parents à Marseille, selon le magistrat. Il s'agit d'un marginal, une personne "qui n'a pas de situation stable", a précisé une source proche du dossier.

Le petit garçon a retrouvé sa maman lundi en fin de matinée

On ne sait pas pourquoi l'homme s'est rendu à Valence avec le garçon. Il serait arrivé par le train. Il avait été aperçu en compagnie du petit garçon dimanche après-midi gare Saint-Charles à Marseille. Le ravisseur et l'enfant se seraient présentés à l'hôtel peu avant 22 heures.

Le petit garçon va bien. Dès dimanche soir, il avait été transporté à l'hôpital de Valence et admis au service pédiatrique. Il a été récupéré par sa mère lundi en fin de matinée.

"C'est une preuve de plus que le dispositif de l'alerte enlèvement fonctionne", ajoute le commandant Bourrelly. "Dans le département de la Drôme, nous n'avions jamais découvert un enfant enlevé et séquestré aussi rapidement et surtout avec une issue aussi brillante. Il faut remercier chaleureusement cette cliente de l'hôtel qui a tout de suite donné l'alerte."