Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Alexandre Benalla, Christophe Castaner et Jean-Yves Le Drian convoqués par le Sénat pour de nouvelles auditions

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Cinq hommes dont Alexandre Benalla, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, sont convoqués pour s'expliquer devant la commission des lois du Sénat dans les dix jours qui viennent.

Alexandre Benalla, lors de sa première audition devant la commission d’enquête du Sénat le 19 septembre 2018 à Paris
Alexandre Benalla, lors de sa première audition devant la commission d’enquête du Sénat le 19 septembre 2018 à Paris © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Bis repetita. Comme le laissait entendre Jean-Pierre Sueur, sénateur PS du Loiret et rapporteur de la commission d’enquête du Sénat en décembre sur France Bleu, les derniers rebondissements de l'affaire Benalla vont donner lieu à de nouvelles auditions.

Deux ministres, un proche d'Emmanuel Macron et Alexandre Benalla sont à nouveau convoqués pour s’expliquer devant la commission des lois à partir du 16 janvier. Les élus veulent (ré)-entendre Patrick Strzoda, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, puis les ministres de l'Intérieur Christophe Castaner et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Alexandre Benalla est, lui, convoqué à 14h00 le 21 janvier, juste avant Vincent Crase, un ex-employé du parti présidentiel LREM, impliqué dans des violences contre des manifestants le 1er mai à Paris.

La commission du Sénat, présidée par Philippe Bas, s'était donnée six mois pour enquêter sur cette affaire qui a rebondi fin décembre lorsque la presse a révélé que l'ancien chargé de mission de l'Elysée continuait d'utiliser deux passeports diplomatiques, malgré sa mise à pied et "alors même qu'il avait déclaré, lors de son audition sous serment du 19 septembre 2018, les avoir laissés dans le bureau qu'il occupait à l'Élysée", a souligné la commission dans un communiqué. Ces passeports ont finalement été restitués et  déposés à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) cette semaine. 

Alexandre Benalla est déjà mis en examen pour "violences volontaires" notamment.

Choix de la station

France Bleu