Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Alexandre Benalla mis en examen pour faux et usage de faux dans l'enquête sur ses passeports diplomatiques

-
Par , France Bleu

Alexandre Benalla a été mis en examen le 11 février dernier pour faux et usage de faux document administratif. Une information de Mediapart confirmée par une source judiciaire ce vendredi à nos confrères de franceinfo.

Alexandre Benalla
Alexandre Benalla © Maxppp - Maxppp

Alexandre Benalla a été une nouvelle fois mis en examen, le 11 février dernier, pour faux et usage de faux dans l'enquête sur ses passeports diplomatiques. C'est ce qu'a appris ce vendredi franceinfo.fr de source judiciaire, confirmant ainsi une information de Mediapart.

L'enquête vise à déterminer les conditions dans lesquelles l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron a continué à utiliser ses passeports diplomatiques après sa mise en examen en juillet 2018. "Je vous affirme n’avoir jamais été l’auteur d’un faux", s'est défendu Alexandre Benalla auprès de Mediapart.

Alexandre Benalla nie avoir été "l'auteur de faux"

Dans ce dossier, l'ex chargé de mission de l'Elysée était déjà mis en examen depuis janvier 2019 pour "usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle". Il avait à cette époque été également placé sous le statut de témoin assisté. Mais le 11 février dernier, le juge d'instruction a donc décidé de le mettre aussi en examen pour "faux et usage de faux document administratif". 

Trois proches collaborateurs d'Emmanuel Macron, dont son chef de cabinet à l'époque, ont été entendus en avril 2019 par les juges chargés de cette enquête. François-Xavier Lauch avait porté plainte contre Alexandre Benalla pour un "usage de faux" visant à se procurer l'un de ces passeports de service. 

Dans un premier temps, Alexandre Benalla avait affirmé devant le Sénat les avoir laissés dans son bureau à l'Elysée. Puis, dans un second temps, il avait reconnu avoir utilisé ses passeports "23 fois" après son licenciement de l'Elysée, entre le 1er août et le 31 décembre. Mais il a assuré les avait rendus. Selon Mediapart et Le Monde, l'ancien chargé de mission a utilisé l'un de ses deux passeports diplomatiques pour entrer dans plusieurs pays africains.

Déjà poursuivi dans d'autres affaires

Outre ce dossier, Alexandre Benalla a également été mis en examen pour les violences commises en marge du défilé du 1er-Mai 2018 et pour le selfie pris avec une arme durant la campagne présidentielle de 2017.

Selon franceinfo, le faux et usage de faux document administratif pour une personne chargée d'une mission de service public est passible de sept ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess