Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Alexandre Benalla porte plainte après la diffusion de l'enregistrement d'une conversation par Mediapart

-
Par , France Bleu

Alexandre Benalla a déposé plainte ce jeudi pour "détention illicite d'appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d'interceptions" et "atteinte à l'intimité de la vie privée" notamment après la diffusion d'une conversation par le site Mediapart fin janvier.

Alexandre Benalla lors de son audition devant la commission des lois du Sénat.
Alexandre Benalla lors de son audition devant la commission des lois du Sénat. © Maxppp - Christophe Morin

Paris, France

Alexandre Benalla a déposé plainte ce jeudi, après des enregistrements d'une conversation entre lui et Vincent Crase, qui ont été diffusés par le site Mediapart, fin janvier. L'information a été confirmée ce dimanche par l'avocate d'Alexandre Benalla, Jacqueline Laffont. L'ancien collaborateur de l'Élysée a déposé plainte pour "détention illicite d'appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d'interceptions", "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "atteinte à la représentation de la personne." 

Les enregistrements de conversations entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, ex-employé de LREM et gendarme réserviste, portaient notamment sur le soutien d'Emmanuel Macron dans l'affaire des violences du 1er-Mai, ils ont été diffusés sur le site Mediapart. Pour l'avocate de l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, l'enregistrement audio a une origine "incertaine, mystérieuse, inquiétante."

Le parquet de Paris a ouvert une enquête le 4 février 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête le 4 février dernier pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et sur les conditions d'enregistrement d'une conversation. "Et si une puissance étrangère était derrière ?", s'interroge l'avocate d'Alexandre Benalla qui demande une authentification de l'enregistrement. Alexandre Benalla en ayant cette conversation avec Vincent Crase se retrouvait à violer son contrôle judiciaire, dans le cadre de sa mise en examen pour "violences en réunion" dans l'affaire du 1er mai, les juges leur ayant interdit tous contact.                      

Le journaliste de Mediapart Fabrice Arfi a réagi à ce dépôt de plainte ce dimanche sur Twitter, il souligne que l'avocate d'Alexandre Benalla "sait parfaitement que des enregistrements peuvent constituer une preuve judiciaire."  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu