Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Alfie, le petit garçon britannique au cœur d'un débat sur la fin de vie, est mort

samedi 28 avril 2018 à 13:57 Par Isabelle Gaudin, France Bleu

Le petit garçon britannique, Alfie Evans, est mort ce samedi. L'enfant de 23 mois était dans un état semi-végétatif depuis un an. Après une longue bataille judiciaire, les soins avaient été arrêtés lundi contre l'avis de ses parents.

Alfie Evans, ce petit garçon de 23 mois en état semi-végétatif, est mort après une longue bataille judiciaire de ses parents qui s'étaient opposés à l'arrêt des soins
Alfie Evans, ce petit garçon de 23 mois en état semi-végétatif, est mort après une longue bataille judiciaire de ses parents qui s'étaient opposés à l'arrêt des soins - ACTION4ALFIE / AFP

Après une longue bataille judiciaire, Alfie Evans, ce petit garçon britannique en état semi-végétatif est mort ce samedi. Ses parents annonce son décès sur leur page Facebook : "Notre bébé a déployé ses ailes cette nuit à 2h30. Nous avons le cœur brisé. Merci à tous pour votre soutien". Leur histoire a fait l'objet d'un vif débat sur la fin de vie au Royaume-Unis. L'enfant de 23 mois souffrait d'une maladie neurodégénérative rare. Ses parents ont tenté en vain d'obtenir la poursuite de son traitement contre l'avis des médecins. Après une série de décisions de justice,  l'hôpital pour enfants Alder Hey à Liverpool a débranché l'assistance respiratoire du petit garçon lundi soir.

Le transfert en Italie refusé

Alfie a pourtant continué à vivre après l'arrêt des soins, ce qui a fait dire à son père qu'il pouvait respirer seul. Avec sa femme, il a voulu le faire soigner en Italie, mais leur requête a été rejetée par la justice. Le gouvernement italien avait pourtant donné la nationalité italienne au petit garçon pour faciliter son transfert à Rome. Les parents d'Alfie avaient reçu le soutien du pape François et du président polonais, Andrzej Duda.

Leur histoire a touché de nombreux Britanniques et bien au-delà de la Grande Bretagne. Ils ont été nombreux cette semaine à manifester devant l'hôpital de Liverpool où était hospitalisé Alfie. Ce samedi après-midi, un lâcher de ballons est prévu à côté de l'établissement, par l'Alfie's Army ("L'armée d'Alfie"), un groupe qui s'est formé sur Facebook et qui compte aujourd'hui plus de 800.000 membres.