Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Nice

Alina, étudiante à Perpignan, tuée dans l'attentat de Nice

mardi 19 juillet 2016 à 17:57 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Roussillon

Alina, 28 ans, était partie à Nice la semaine dernière pour passer le week-end avec une amie. Elle fait partie des victimes de l'attentat qui a fait 84 morts sur la promenade des Anglais le 14 juillet.

Alina, une jeune russe de 28 ans étudiait à l'université de Perpignan
Alina, une jeune russe de 28 ans étudiait à l'université de Perpignan

Perpignan, France

Ses amis la cherchaient depuis quatre jours. Ils avaient publié sa photo sur les réseaux sociaux, en espérant avoir de ses nouvelles. Son père avait même fait le déplacement de Moscou à Nice, pour tenter de la retrouver.

Mais mardi matin, Alina a été identifiée comme étant l'une des 84 victimes de l'attentat de Nice, qui a fait 84 morts.

Alina, une jeune Russe de 28 ans, était étudiante à l'Institut d'Administration des Entreprises de Perpignan depuis deux ans. En mars, elle a commencé un stage chez Airbus à Toulouse en tant qu'assistante RH. Le week-end dernier, elle avait décidé d'aller passer le week-end à Nice, chez une amie ukrainienne.

Ensemble, elles sont allées sur la promenade des Anglais pour assister au feu d'artifice. Son amie a été blessée dans l'attentat et transportée à l'hôpital. La dernière fois qu'elle a vu Alina, celle-ci était inconsciente sur le trottoir.

Ses amis et sa famille ont fait le tour des hôpitaux de la ville, ils ont appelé les numéros d'urgence sans succès. Ce sont finalement des tests ADN qui ont confirmé son identité.

À lire aussi