Faits divers – Justice

Allemagne : un foyer de réfugiés attaqué à la grenade

Par Marie Mutricy, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu vendredi 29 janvier 2016 à 17:30

Une grenade a été lancée sur un foyer de réfugiés en Allemagne
Une grenade a été lancée sur un foyer de réfugiés en Allemagne © Maxppp

Des inconnus ont lancé vendredi une grenade dans l'enceinte d'un foyer de demandeurs d'asile en Allemagne, à Villingen-Schwenningen, une ville de la Forêt-Noire, proche de la frontière française. L'engin n'a pas explosé.

La police allemande a annoncé vendredi que des inconnus ont lancé une grenade dans l'enceinte d'un foyer de demandeurs d'asile en Allemagne, à Villingen-Schwenningen, une ville de la Forêt-Noire, proche de la frontière française. L'engin n'a pas explosé. Une vingtaine de locataires du foyer ont été évacués après la découverte de l'engin explosif dans la nuit vers 01h15 par des vigiles.

Carte de situation de Villigen-Schwenningen en Allemagne - Aucun(e)
Carte de situation de Villigen-Schwenningen en Allemagne - Saisie d'écran Google Map

Une attaque "effrayante" 

La police judiciaire allemande a souligné que c'est la première fois qu'un engin explosif est utilisé dans une attaque contre un foyer de demandeurs d'asile. IL n'y a pas d'indices sur les auteurs des faits, les policiers attendent des témoignages. 

Le ministre de la Justice Heiko Maas a jugé "effrayante" cette attaque dans une région qui accueille de très nombreux demandeurs d'asile.

Nous ne devons pas attendre qu'il y ait les premiers morts. Nous devons lutter de manière décisive contre la violence et la haine.

Des spécialistes ont fait exploser la grenade sous contrôle et les habitants ont pu regagner leur logement quelques heures plus tard.

Les attaques augmentent

1,1 million de réfugiés sont arrivés en Allemagne en 2015. Depuis, des attaques contre les centres d'hébergement ont lieu régulièrement. Selon des chiffres de la police criminelle, le nombre d'actes de violence contre les foyers de réfugiés a été multiplié par plus que six en 2015 à 173 contre seulement 28 un an plus tôt. 

Partager sur :