Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Allier : Le faux avocat qui avait plaidé à Cusset remis en liberté, mais sous contrôle judiciaire

Sébastien Buisson avait été arrêté en pleine plaidoirie au tribunal de Cusset, en janvier dernier, quand les autorités s'étaient rendues compte qu'il n'était pas du tout avocat. Il est remis en liberté mais reste sous contrôle judiciaire.

Le palais de justice de Cusset
Le palais de justice de Cusset © Radio France - Olivier Vidal

C'était l'histoire rocambolesque du début d'année dans le monde de la justice bourbonnaise. Cet homme de 35 ans, originaire de Limoges, était en train de plaider devant le tribunal de Cusset, de surcroît dans une affaire d'escroquerie... quand il s'est avéré qu'il était lui-même un escroc, n'ayant aucune qualification pour porter la robe noire ! 

Ce faux avocat avait ensuite franchi le Rubicon, puisqu'il avait été mis en examen par un juge d'instruction cussetois, pour exercice illégal de la profession. Il avait ensuite été placé en détention provisoire à Riom, avec mandat de dépôt correctionnel, d'une durée de quatre mois. C'était le 22 janvier dernier dernier.

Quatre mois, jour pour jour, après, Sébastien Buisson, représenté par les avocats clermontois Gilles-Jean et Jean-Hubert Portejoie, a été remis en liberté, tout en restant sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer quotidiennement. Il est retourné à Limoges, mais la justice n'en a pas fini avec lui : il doit être prochainement convoqué, car cette escroquerie n'était pas la première.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess