Faits divers – Justice

Début du procès des émeutes de Moirans, le maire attend "que réparation soit faite"

Par Lionel Cariou, France Bleu Isère lundi 19 septembre 2016 à 8:51

Gérard Simonet, le maire de Moirans (ici en 2007).
Gérard Simonet, le maire de Moirans (ici en 2007). © Maxppp -

Il y a 11 mois, plusieurs dizaines de personnes incendiaient des voitures à Moirans, en Isère, bloquant la route nationale et la voie ferrée. Douze personnes comparaissent à partir de ce lundi devant le tribunal. Le maire de Moirans, Gérard Simonet, était l'invité de France Bleu Isère ce matin.

Trente-cinq voitures brûlées, une route nationale coupée, plus de 200 trains bloqués ou supprimés. Les images de ce 20 octobre 2015 ont tourné en boucle sur les chaines d'info. Des membres de la communauté des gens du voyage, installés près de la gare, étaient descendus dans la rue pour protester contre le refus d'une permission de sortie demandée par un détenu pour assister aux obsèques de son frère. Douze personnes sont poursuivis dans cette affaire et leur procès débute ce lundi 19 septembre devant le tribunal correctionnel de Grenoble.

Des gens du voyage "manipulés"

Le maire de Moirans, invité de France Bleu Isère matin à 7h50, attend que les victimes soient indemnisées : la SNCF, le département (qui a dû faire des travaux sur la route) mais aussi et surtout les propriétaires des voitures incendiées. Sans compter le préjudice d'image subi par la commune de Moirans.

Gérard Simonet, qui souligne que la présomption d'innocence doit être respectée, estime par ailleurs que les gens du voyage ont été "manipulés" . Pour le maire de Moirans, des casseurs, alertés par les réseaux sociaux, sont venus se mêler au cortège ce 21 octobre 2015.

Gérard Simonet, maire de Moirans, sur France Bleu Isère ce matin

→ Lire aussi : Tout ce qu'il faut savoir avant le procès des émeutes de Moirans