Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Alsace : deux hommes condamnés pour être entrés en contact avec une fillette de 9 ans sur internet

Deux hommes ont été condamnés à Strasbourg, jeudi 20 mai, pour corruption de mineur sur une fillette de 9 ans. Ils étaient entrés en contact avec elle via un site de rencontre. L'âge de la fillette sur sa photo de profil ne laissait aucun doute.

Illustration, voiture de Police Nationale
Illustration, voiture de Police Nationale © Radio France - Jean-François Fernandez

Deux Strasbourgeois ont été condamnés devant le tribunal correctionnel de Strasbourg, jeudi 20 mai, pour corruption de mineur, proposition sexuelle à mineur et détentions d'images pédopornographiques.

L'affaire a débuté en mars 2020, quand un père de famille mulhousien signale à la police que sa fille de 9 ans, via un site de rencontre, est en contact sur internet avec deux hommes, avec qui elle échange. 

La photo de profil ne laisse aucun doute sur l'âge de la fillette 

Il y a des messages mais aussi des photos et des vidéos à caractère sexuel. Pourtant, la photo de profil de la fillette ne laisse aucun doute sur son jeune âge. 

L'enquête permet d'identifier deux hommes, sans lien entre eux, qui habitent l'agglomération strasbourgeoise. L'un a 60 ans, il est professeur de lycée, placé en invalidité. Le second, âgé de 25 ans, est intérimaire. Ils sont interpellés, puis placés en garde à vue cette semaine.

Le plus jeune reconnait les fait, mais dit ne pas avoir su que la fillette était mineure. Il a été condamné à 11 mois de prison avec sursis. Le professeur, lui, a nié et gardé le silence, malgré les preuves trouvées sur son téléphone et son ordinateur. Le sexagénaire écope de 15 mois d'emprisonnement dont 4 mois ferme.

"Activer les filtres parentaux" sur internet recommande la police

La police judiciaire a salué "la vigilance du père de famille" qui a permis de "mettre un terme à des agissements prohibés, dont peuvent être victimes de nombreux mineurs sur les réseaux sociaux".  "A cette occasion, il peut être rappelé l'utilité de limiter l'accès à internet aux enfants en activant les filtres parentaux", souligne encore la PJ.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess