Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Alsetex mis en examen pour homicide involontaire suite à la mort d'une employée de son usine sarthoise

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Maine, France Bleu

La société d'armement Alsetex est mise en examen pour homicide involontaire suite à l'explosion mortelle du 24 juin 2014, dans son usine de Précigné (Sarthe), selon le journal Libération.

Le parquet du Mans est en charge de l'enquête depuis cinq ans.
Le parquet du Mans est en charge de l'enquête depuis cinq ans. © Radio France - Clémentine Sabrié

Précigné, France

Alsetex, le leader européen des dispositifs de maintien de l'ordre, est mis en examen dans l'enquête sur la mort accidentelle d'une employée de son usine de Précigné (Sarthe), en juin 2014, selon Libération. Le journal a enquêté et révèle plusieurs failles dans le système de sécurité de cette usine classée Seveso. Cette mise en examen date du 1er juin 2017, d'après le parquet du Mans.

"D'ultimes investigations sont en cours", a expliqué la procureure, Delphine Dewailly, à France Bleu Maine. Trois personnes ont été entendues sous le statut de témoin assisté dans le cadre de la procédure, dont Bertrand Sander, le directeur général opérationnel de l'usine.

L'enquête concerne les circonstances de la mort de Nathalie Desiles, ouvrière à l'usine de Précigné, dans une explosion accidentelle liée à l'utilisation de produits chimiques.

Alsetex produit, notamment, les grenades GLI-F4 et les lanceurs de balles de défense (LBD). Des gilets jaunes avaient manifesté devant l'usine de Précigné, le 7 décembre 2018, en protestation contre les violences policières.

LIRE AUSSI - Sarthe : le département compte au total dix sites Seveso

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu