Faits divers – Justice

Altercation avec la police à Orléans : trois hommes sont condamnés à de la prison ferme

Par Eric Normand et Anne Oger, France Bleu Orléans et France Bleu mardi 20 octobre 2015 à 8:44

Voiture de police (illustration)
Voiture de police (illustration) © Maxppp - François Vignola

Des peines de six mois à deux ans de prison ferme ont été prononcées ce lundi contre les trois hommes qui ont foncé avec leur voiture sur des policiers, vendredi après-midi, au rond-point Bourgogne à Orléans. Ils étaient jugés ce lundi en comparution immédiate.

Le tribunal a condamné hier à deux ans de prison ferme deux des trois orléanais qui ont blessé deux policiers vendredi après-midi. Une peine de six mois de prison a été prononcée à l'encontre d'un troisième prévenu. Ils ont foncé avec leur voiture sur des policiers au rond-point Bourgogne à Orléans. Ils étaient jugés hier en comparution immédiate, et même s'ils ont nié tout au long de l'audience avoir délibérément percuté la voiture des policiers, le tribunal les a jugés coupables.

Vendredi après-midi, une patrouille de police avait tenté de les interpeller. Les trois hommes âgés de 25 à 28 ans avaient été repérés près d'un immeuble de la rue Saint-Marceau où un cambriolage avait été signalé. ils sont ensuite vu à bord d'une voiture volée. Lors de leur interpellation, ils ne se sont pas laissés faire. Ils ont percuté la voiture de police et blessé deux policiers, l'un à la hanche, l'autre au visage avec la portière de la voiture. Hier à l'audience, ils ont tenté, en vain, de faire croire à des violences policières...  Mais les rapports et les témoignages ne vont pas du tout dans le sens de ce qu'ils racontent.

Leur voiture est signalée volée, elle est repérée par une patrouille, qui les aborde gyrophare et sirène enclenchés. Le conducteur fonce sur le gardien de la paix au volant. Les deux voitures sont coincées contre le trottoir. Le policier sort. Mais au lieu de se rendre, le conducteur enclenche la première et braque la voiture vers lui. Il refait marche arrière et revient à la charge. Le policier exerce ce métier depuis 12 ans. Aujourd'hui, il ne sait pas s'il continuera selon son avocate. Sa collègue, elle, a reçu la portière dans la tête quand l'un des prévenus est sorti de la voiture. 

Les deux policiers blessés étaient soutenus lors de l'audience par de nombreux collègues.

La réaction de Patrick Laveine, délégué du syndicat SGP police Force Ouvrière