Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Amende de 30.000 euros confirmée pour Jean-Marie Le Pen, pour avoir de nouveau qualifié les chambres à gaz de "détail"

mercredi 1 mars 2017 à 15:27 Par Tifany Antkowiak, France Bleu

Le cour d'appel de Paris a confirmé mercredi la condamnation de Jean-Marie Le Pen à 30.000 euros d'amende, pour avoir de nouveau qualifié les chambres à gaz de "détail" de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, en avril 2015.

Jean-Marie Le Pen, le 12 février 2017, à Muhlouse.
Jean-Marie Le Pen, le 12 février 2017, à Muhlouse. © Maxppp - Darek Szuster

Jean-Marie Le Pen a été reconnu coupable mercredi de contestation de crime contre l'humanité. La cour d'appel de Paris a confirmé sa condamnation à une amende de 30.000 euros, pour avoir à nouveau qualifié les chambres à gaz de "détail" de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale en avril 2015.

Pourvoi en cassation

Jean-Marie Le Pen avait déjà été condamné à deux reprises, au civil, par la justice française pour ces propos, tenus pour la première fois en 1987. Son avocat a indiqué à l'AFP que le président d'honneur du FN allait former un pourvoi en cassation.

Ces propos, condamnés par sa fille Marine qui lui a succédé à la tête du FN, avaient, entre autres, entraîné la suspension -ensuite annulée par la justice- de Jean-Marie Le Pen du parti qu'il a longtemps incarné, puis son exclusion. La justice a validé cette exclusion au mois de novembre, mais Jean-Marie Le Pen reste président d'honneur du Front national, décision dont le parti d'extrême droite a fait appel.