Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Amende pour un octogénaire périgourdin après une collision mortelle avec un cycliste

mercredi 6 juin 2018 à 20:05 Par Thomas Coignac, France Bleu Périgord

C'était le 10 juillet dernier à La Douze, au sud de Périgueux. Un homme de 82 ans, en voiture, percutait mortellement un cycliste néerlandais. Ce mardi, le tribunal correctionnel de Périgueux l'a condamné à une amende de 200 euros et à une annulation de son permis.

Les faits se sont produits sur cette départementale de La Douze.
Les faits se sont produits sur cette départementale de La Douze. - Capture d'écran Google

Périgueux, France

Lorsque le tribunal prononce son délibéré, l'homme de 82 ans semble presque abattu qu'on lui ait retiré son permis. Il vient pourtant d'échapper à une peine de prison. Le procureur de la République avait requis à son encontre une peine de 18 mois de prison avec sursis. 

"Et le cycliste ?", lui demande le président du tribunal. "Il n'y avait pas de cycliste"

A la barre, ce mardi, l'octogénaire n'a pas reconnu les faits, loin de là. Le seul fait qu'il concède, c'est d'avoir percuté un camping-car par l'arrière, parce qu'il venait de freiner. "Et le cycliste ?", lui demande le président du tribunal. "Il n'y avait pas de cycliste", répond-il. Avant de se lancer dans une tirade, expliquant qu'il n'avait pas percuté de cycliste, qui, d'après lui, aurait été renversé par ce fameux camping-car

Le tribunal lui oppose alors les constatations faites sur place. Comme l'absence de trace de choc pouvant correspondre sur le camping-car, le pare brise enfoncé sur la fiat rouge conduite par l'octogénaire, ou encore les barres de céréales que transportait le cycliste, retrouvées à côté de sa voiture.

Le prévenu dénonce un complot contre lui

Mais l'ex-enseignant, à la retraite depuis plus de 20 ans n'en démord pas. Il certifie ne pas avoir percuté le Hollandais, explique même que ce sont les gendarmes qui ont déplacé tous ces éléments, pour l'incriminer. Provoquant quelques soupirs exaspérés sur les bancs de la famille des victimes, venus des Pays-Bas. "Pour chercher des réponses, explique la veuve, pas forcément pour accuser un coupable". Et pour venir parler au nom de ce Néerlandais, cycliste aguerri, qui venait voir le Tour de France en Dordogne, et a été renversé à quelques centaines de mètres de son camping. 

Le tribunal a donc fini par considérer l'octogénaire comme responsable de l'accident. Mais sans le condamner à une peine de prison donc. Il écope d'une annulation de permis, avec interdiction de le repasser pendant trois ans. Et d'une amende de 200 euros.