Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un gendarme condamné à Amiens pour avoir incendié la voiture de son ex beau-père par dépité amoureux

-
Par , France Bleu Picardie
Amiens, France

Un gendarme de 23 ans était jugé ce mercredi à Amiens pour l'incendie de la voiture de son ex beau-père. C'était le 24 décembre. Pour avoir mis le feu au véhicule mais aussi pour avoir tenté de s'évader du commissariat en garde à vue, il écope de dix mois de prison dont six fermes.

Photo d'illustration. Le feu s'est propagé et a endommagé un second véhicule.
Photo d'illustration. Le feu s'est propagé et a endommagé un second véhicule. © Maxppp - Etienne Gatheron

C'est le procès d'une déception amoureuse qui s'est tenu ce mercredi devant le tribunal correctionnel d'Amiens. Un jeune homme de 23 ans, habitant de la vallée de la Somme et gendarme en poste dans le Doubs a été condamné à une peine de prison de dix mois dont six fermes pour avoir incendié la voiture du beau-père de son ancienne compagne. 

Dans la nuit de samedi à dimanche, ce jeune homme a quitté le domicile de ses parents pour se rendre à Amiens. Sur sa route il a acheté de l'essence, enfilé une cagoule et mis le feu à une voiture garée sur un parking de la rue du Grand Vidame, dans le quartier de la Hotoie. Ce véhicule n'était autre que celui du beau-père de son ex compagne.

Il ne supporte pas la rupture

A l'origine de ces faits, "très graves" a rappelé le président du tribunal, il y a une rupture amoureuse. Le prévenu et son ancienne compagne n'ont vécu ensemble que deux semaines mais il explique que c'est "son seul coup de cœur". Après leur séparation, en juin, le sous-officier plonge dans la dépression. Une tristesse à laquelle s'ajoutent des difficultés financières. Tout cela le conduit d'abord à quitter sa caserne et à faire ensuite une tentative de suicide en octobre.

Je n'ai jamais voulu lui faire de mal

La jeune femme de son côté souffre également, se dit victime de harcèlement sur internet et au téléphone. Le gendarme est d'ailleurs convoqué en mars prochain pour répondre de ces faits. Malgré tout il assure qu'il n'a "jamais voulu lui faire de mal". Dans son viseur il y a plutôt le beau-père de son ex petite amie. Le second soupçonne le premier de dégradations sur sa maison sans pouvoir le prouver. Des accusations qui agacent le sous officier qui décide donc d'incendier le véhicule.

Tentative d'évasion

Appelés en même temps que les pompiers, cette nuit du 23 au 24 décembre, ce sont les policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) qui ont interpellé le jeune homme. Il avait sur lui un pétard sans mèche, une boîte d’allumettes et son blouson sentait fortement la fumée. Niant d'abord les faits, il a fini par les reconnaître. 

Ses deux jours de garde à vue ont aussi été marqués par une tentative d'évasion. Il a obtenu d'un gardien de la paix de sortir pour fumer une cigarette et a tenté d'escalader le portail avant d'être rattrapé. "Je ne voulais pas fuir mes responsabilités mais pouvoir passer le réveillon avec mes proches", a expliqué le jeune homme à la barre. Cette tentative a aggravé sa peine que le tribunal a porté à dix mois de prison dont six fermes sans retenir toutefois le maintien en détention. Il est aussi contraint de ne pas approcher son ex compagne ainsi que sa famille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess