Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Amiens : en manque d'héroïne, ils volaient des femmes aux distributeurs de billets

vendredi 21 juillet 2017 à 23:51 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Picardie et France Bleu

Deux hommes de 26 et 27 ans ont été condamnés ce vendredi par le tribunal correctionnel d'Amiens à deux ans et deux ans et demi de prison ferme, pour avoir volé et gazé des femmes à des distributeurs automatiques de billets. L'argent leur servait à payer leur consommation d'héroïne.

Des vols avec violences commis entre le 11 et le 18 juillet, à Amiens
Des vols avec violences commis entre le 11 et le 18 juillet, à Amiens - Google street view

Amiens, France

Ils étaient en manque d'héroïne : c'est la réponse donnée par les deux prévenus, âgés de 26 et 27 ans, jugés ce vendredi par le tribunal correctionnel d'Amiens. Ils ont écopé de deux ans de prison ferme pour l'un, deux ans et demi pour l'autre, pour des faits de vols avec violences.

Les faits se sont déroulés du 11 au 18 juillet, à Amiens. Ils ont agressé quatre personnes, en majorité des femmes, à des distributeurs automatiques de billets. Des vols de 10 euros à 110 euros. Le butin les servait à se fournir en héroïne.

"On n'a pas réfléchi, on était en manque !"

Dans le box, ils semblent tellement hébétés qu'ils ne comprennent pas toutes les questions que la présidente leur pose. L'un des deux, tellement en manque d'héroïne, se liquéfie, jusqu'à ce que la présidente se demande s'il ne va pas vomir devant le tribunal.

Elle énumère les quatre agressions, toutes identiques. L'un est en voiture, l'autre passe à l'action. Il s'approche de la victime, lui arrache des mains les billets tout en l'aspergeant de gaz lacrymogène et prend la fuite... Jusqu'au jour où ils attaquent une maman et sa fillette de 10 ans.

"J'étais dans un état pas possible" lâche une victime. Devant leurs victimes, ils se confondent en excuse, se mettent à pleurer. "C'est avant tout un malade !" lâche Me Yahiaoui, l'avocate d'un des prévenus. "La consommation d’héroïne le pousse à faire n'importe quoi" plaide Me Margot, l'avocate du deuxième.

Au bout de deux heures d'audience, la sentence tombe : prison ferme, obligation de soins et indemnisation des victimes.