Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Amiens : le procès du chauffeur d'un bus Némo renvoyé au 27 février 2020

-
Par , , France Bleu Picardie

Le conducteur du bus Nemo qui a percuté mortellement une femme près de la Citadelle à Amiens le 28 juin dernier, sera finalement jugé le 27 février par le tribunal correctionnel d'Amiens pour homicide involontaire et violation d'une obligation de sécurité ou de prudence

Une femme morte après avoir été renversée par un Némo
Une femme morte après avoir été renversée par un Némo © Radio France - Noémie Philippot

Amiens, France

L'audience était programmée ce jeudi 7 Novembre, mais  la famille de la victime et l'assurance de la société de transport Keolis n'ont pas été prévenus ! Le président du tribunal correctionnel a donc reporté le procès au 27 février 2020.  Les juges vont devoir déterminer si l'homme de 45 ans utilisait un téléphone portable au moment de l'accident.  Le conducteur, qui travaille pour Ametis depuis 1998,  roulait aux alentours de 35 km/heure. L'accident, on le rappelle, s'est  produit en bas de l'avenue Charles de Gaulle près de la Citadelle sur la voie réservée aux bus. La victime, une femme de 45 ans aurait traversé sans regarder en dehors d'un passage piéton, le chauffeur malgré un coup de frein puissant n'avait pas pu l'éviter.
Son avocat a demandé à avoir accès aux vidéos de l'accident. Un accident depuis lequel le conducteur de bus est en arrêt maladie et sous le coup d'une procédure de discipline au sein de l'entreprise Keolis, son employeur.

Choix de la station

France Bleu