Faits divers – Justice

André Bamberski condamné à un an de prison avec sursis pour l'enlèvement de Dieter Krombach

Par Patrick Genthon et Blandine Costentin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu Toulouse mercredi 18 juin 2014 à 8:31

André Bamberski avec journalistes lors de son procès à Mulhouse
André Bamberski avec journalistes lors de son procès à Mulhouse © Maxppp

Lassé des procédures judiciaires, André Bamberski, 76 ans, ne devrait pas faire appel du jugement prononcé ce mercredi par la justice. Le tribunal correctionnel de Mulhouse l'a condamné à un an de prison avec sursis, le jugeant coupable d'avoir commandité l'enlèvement de Dieter Krombach en 2009. Ses deux co-prévenus, les auteurs du rapt, sont condamnés à un an ferme.

Le tribunal correctionnel de Mulhouse a prononcé mercredi la peine d'un an de prison avec sursis contre André Bamberski, pour avoir fait enlever Dieter Krombach en 2009. La peine est plus lourde que le réquisitoire de mai 2014 : le procureur avait réclamé six mois avec sursis. Le tribunal l'a bien reconnu coupable d'"enlèvement et séquestration" , mais la circonstance aggravante de "bande organisée" n'a pas été retenue.

André Bamberski avait dit qu'il "accepterait le verdict du tribunal ". Ce matin, après un temps de réflexion en compagnie de ses avocats, il a expliqué qu'il ne ferait pas appel : "pour moi, le sort principal, c'était Kalinka. J'ai obtenu satisfaction dans ce domaine, en décembre 2012. Depuis, disons, c'est relativement accessoire (...) nous ne prendrons pas de décision nous-même en ce qui concerne un éventuel appel (...) j'en ai effectivement marre des procédures judiciaires ".

Bamberski enrobé Genthon

Les autres prévenus de ce procès , le Kosovar Anton Krasniqi et le Géorgien Kacha Bablovani, ont été condamnés à un an de prison ferme . Ce sont eux qui ont enlevé Dieter Krombach devant son domicile en Allemagne, le 17 octobre 2009, avant de le déposer, ligoté, à Mulhouse. Un troisième homme, Yvan, n'a jamais été retrouvé. Une journaliste autrichienne, accusée d'avoir servi d'intermédiaire, a été relaxée.

Les avocats de Dieter Krombach vont se tourner vers la justice européenne

André Bamberski s'était juré, sur la tombe de sa fille Kalinka, de retrouver et de faire juger Dieter Krombach . Ce médecin allemand était le beau-père de l'adolescente et elle vivait avec lui, lorsqu'elle a été découverte morte dans son lit, en juillet 1982. Elle avait 15 ans. Condamné par contumace par la justice française, Dieter Krombach vivait libre en Allemagne quand André Bamberski l'a fait enlever et ramener en France. Il a, depuis, été condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour la mort de Kalinka. 

Lors de son réquisitoire, le procureur de Mulhouse avait bien désigné André Bamberski comme l'instigateur de cet enlèvement. Hervé Robin avait affirmé qu'il comprenait "la persévérance et la volonté"  du père de Kalinka, tout en rappelant que la loi devait s'appliquer pour des faits très violents. L'un des avocats de Dieter Krombach avait protesté de son côté contre un "réquisitoire de Bisounours ", "extrêmement clément ". Les défenseurs de Dieter Krombach veulent se tourner maintenant vers la justice européenne.

> En images : revivez les deux jours du procès Bamberski .