Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : le forcené d'Angers s'est rendu à la police

vendredi 23 novembre 2018 à 18:32 - Mis à jour le vendredi 23 novembre 2018 à 23:24 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Après plusieurs heures de discussion avec le Raid ce vendredi soir, le "gilet jaune" qui prétendait détenir des explosifs sur le parking d'un centre commercial d'Angers s'est rendu à la police. L'homme demandait que les "gilets jaunes" soient reçus à l'Élysée. Il s'est rendu sans faire de blessé.

L'homme, qui porte un gilet jaune, affirme détenir une grenade explosive.
L'homme, qui porte un gilet jaune, affirme détenir une grenade explosive. © AFP - JEAN-FRANCOIS MONIER

Angers, France

Le forcené vêtu d'un gilet jaune qui tenait une grenade à la main sur un parking de centre commercial à Angers, s'est rendu à la police vendredi soir après plusieurs heures de négociation, a constaté un photographe de l'AFP. L'homme de 45 ans, connu des services de police et qui demandait que les "gilets jaunes" soient reçus à l'Élysée, s'est rendu vers 22h40 après plusieurs heures de négociations avec les policiers du Raid, a confirmé la préfecture de Maine-et-Loire à l'AFP.

Les "gilets jaunes" se désolidarisent du forcené

Les "gilets jaunes" se sont désolidarisés du forcené, selon la préfecture."Il est tout seul et a dans les mains un objet qui ressemble à une grenade lacrymogène", avait expliqué à l'AFP le procureur de la République d'Angers Yves Gambert, "le directeur départemental de la sécurité publique négocie avec lui".

Selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, l'homme s'était dit "armé d'une grenade explosive et a indiqué qu'il était porteur de produits explosifs". "Nous avons envoyé le Raid et les démineurs qui sont en cours d'évaluation du risque et de la situation", a-t-il ajouté alors qu'il était interrogé sur le sujet lors d'un point-presse en fin d 'après-midi.

"Des revendications floues"

L'alerte a été donnée à 16h45. Un périmètre de sécurité a été établi par la police.L'homme se trouvait sur une station de lavage du centre  commercial Espace Anjou, près d'un point de blocage tenu depuis une semaine par les "gilets jaunes". Ces derniers se sont désolidarisés du forcené, selon la préfecture, qui évoque des "revendications floues".

  - Aucun(e)
-