Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Anglet : après le viol de son enfant de sept ans, cette maman est brisée

lundi 28 novembre 2016 à 19:31 - Mis à jour le mardi 29 novembre 2016 à 7:30 Par Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque et France Bleu

Un auxiliaire de vie scolaire de 36 ans mis en examen pour viol sur mineur a été placé sous contrôle judiciaire à Bayonne. Les faits remontent au 23 novembre, dans une école d'Anglet. L'enfant âgé de sept ans est scolarisé en classe de CE1. Cri de douleur de sa maman.

© Getty -

Anglet, France

Un homme de 36 ans a été mis en examen pour viol sur mineur et placé sous contrôle judiciaire à Bayonne. Les faits remontent à mardi dernier, le 23 novembre, dans les toilettes d'une classe d'une école d'Anglet. La brigade des mineurs du commissariat de Bayonne estime que la parole de l'enfant est crédible. La justice attend maintenant les résultats des analyses ADN. La maman de la petite victime est encore sous le choc et espère des explications de la direction de l’école et de la ville. Cette mère célibataire de 3 enfants ne parvient pas s'expliquer comment son fils à ainsi pu être agressé pendant les heures de classe.

Témoignage, bouleversé, de la mère

Bouchra, la mère de l'enfant, explique à France Bleu Pays Basque comment elle s'en est rendue compte : "Mon fils m'a demandé d'aller aux toilettes, pour faire caca. [...] Il m'a demandé de l'essuyer. Il a crié "Ça me fait mal". Il y avait du sang sur la lingette." La femme, raconte qu'elle demande alors à son fils si quelqu'un l'a touché, si c'est un autre enfant et rapporte sa réponse : "C'est le monsieur qui nous apprend à faire des graffitis, il a la barbe." Bouchra poursuit : "Dès que j'ai entendu "la barbe", je suis partie comme une folle au commissariat."

Témoignage de la mère, Bouchra, sous le choc