Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Anglet : les gens du voyage campent sur leurs positions

mercredi 20 juin 2018 à 18:05 Par Valérie Menut, France Bleu Pays Basque

Des gens du voyage se sont installés sans autorisation avec 120 caravanes, dimanche dernier, sur les pelouses de la plage des Cavaliers à Anglet. La mairie a porté plainte. La justice lui a donné raison et émis un avis d'expulsion. Malgré cela, les caravanes ne bougent pas.

Les gens du voyages sont bien décidés à rester jusqu'à dimanche, malgré l'injonction d'expulsion.
Les gens du voyages sont bien décidés à rester jusqu'à dimanche, malgré l'injonction d'expulsion. © Radio France - Andde Irosbehere

Anglet, France

Ils sont bien décidés à rester comme ils l'avaient prévu : jusqu'à dimanche après-midi. La communauté des gens du voyage "Vie et lumière" s'est installée sans autorisation avec 120 caravanes, sur les pelouses de la plage des Cavaliers à Anglet dimanche dernier. Et malgré un avis d'expulsion (pris par le Tribunal de Grande Instance de Bayonne mardi, après une requête en référé de la municipalité) , elle ne compte pas bouger de là. "On ne comprend pas pourquoi le juge a donné un avis favorable à la mairie, alors que la commune n'a pas de terrain pour nous accueillir comme le prévoit la loi" s'interroge un des pasteurs de la communauté. "On réclame simplement un terrain d'accueil. On est peut-être des hors-la-loi, mais eux-aussi".

Une accusation que Claude Olive, le maire d'Anglet, n'accepte pas. Si ces gens du voyage sont expulsables, c'est parce qu'ils occupent illégalement une zone sous le coup de la loi Littoral, explique l'édile. De fait, "la question n'est pas de savoir si on répond au schéma départemental ou pas, ils occupent une zone où ils n'ont pas le droit d'être". 

Le maire d'Anglet est néanmoins en relation quotidienne avec la sous-préfecture de Bayonne pour trouver une issue à cette situation, un endroit où 120 caravanes et près de 800 personnes pourraient être accueillies jusqu'à la fin de la semaine.

Un des pasteurs de la communauté Vie et Lumière, Action Grand Passage, reconnaît qu'une telle situation est "anormale en 2018"

"La loi littoral s'applique à tout le monde" explique le maire angloy, Claude Olive