Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Anglet : mis en examen pour "viol sur mineur", il est finalement innocenté

lundi 8 octobre 2018 à 18:02 Par Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque et France Bleu

L'animateur périscolaire d'Anglet mis en examen pour "viol sur mineur" fin 2016 bénéficie d'un non-lieu prononcé par la justice. L'homme, âgé de 26 ans au moment des faits, avait été mis en cause par la maman d'un petit garçon de 7 ans scolarisé en classe de CE1. Il a toujours nié les faits.

A l’époque des faits la maman de la jeune victime avait porté plainte auprès de la police
A l’époque des faits la maman de la jeune victime avait porté plainte auprès de la police © Radio France - Bixente Vrignon

Anglet, France

Après deux ans d’enquête, c'est finalement un non-lieu qui a été prononcé début septembre par la justice, dans l'affaire de l'animateur périscolaire mis en examen pour viol sur mineur fin 2016. Âgé de 26 ans au moment des faits, le jeune homme avait été mis en cause par la maman d'un petit garçon de 7 ans scolarisé en classe de CE1 à Anglet. Le 22 novembre 2016, l'enfant avait expliqué à sa mère qu'il avait été sexuellement agressé par l'animateur de son établissement. Une plainte avait alors été déposée auprès de la police nationale et une enquête ouverte par le Parquet de Bayonne.

L'homme a toujours nié les faits

Mis en examen, l'individu avait été laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Il n'a jamais cessé de clamer son innocence. L'instruction n'a finalement pas permis de le mettre en cause. Ni le recoupement des témoignages, ni les analyses ADN ne sont venus confirmer les propos de la maman et de son enfant.

Encore sous le choc

Les investigations n'ont donc pas permis de mettre en cause le jeune homme dont le travail à l’époque au sein de l’école d'Anglet donnait entière satisfaction. Muté dans un autre établissement où il travaille toujours, l'employé reste sous le choc de cette affaire. Il s'agit d'un "vrai traumatisme" selon son avocate.