Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouveau rebondissement dans l'affaire Paquita Parra, quatre gardes à vue à Angoulême

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Quatre personnes de l'entourage de Paquita Parra, cette jeune femme retrouvée carbonisée dans sa voiture en 1998 en Charente, ont été placées en garde à vue ce mardi, avant d'être relâchées dès mercredi. Leurs interrogatoires vont "permettre la poursuite des investigations", précise le parquet.

En septembre 2019,  lors de l'exhumation du corps de Paquita Parra dans le cimetière de Villebois-Lavalette, en Charente
En septembre 2019, lors de l'exhumation du corps de Paquita Parra dans le cimetière de Villebois-Lavalette, en Charente © Maxppp - Renaud JOUBERT

Nouveau rebondissement dans l'affaire Paquita Parra en Charente : quatre personnes ont été placées en garde à vue mardi 29 juin, avant d'être relâchées dès mercredi. Le corps de Paquita Parra, 30 ans, avait été retrouvé en décembre 1998 dans son véhicule incendié, sur la commune de Puymoyen, près d'Angoulême. A l'époque, l'enquête n'avait pas permis d'aboutir. Mais de nouveaux éléments sont apparus en 2018, avec la découverte fortuite des papiers de la victime dans un bois, par des adolescents.

Quatre personne de l'entourage familial de la victime

Depuis, un nouveau magistrat instructeur a été saisi, et la section de recherches de Poitiers a été mobilisée pour exploiter les nouveaux éléments et envisager de nouvelles hypothèses. Le corps de Paquita Parra avait même été exhumé en septembre 2019 dans le cimetière de Villebois-Lavalette, afin de procéder à de nouveaux examens.

C'est cette nouvelle enquête qui a abouti au placement en garde à vue, mardi, de quatre personnes appartenant à l'entourage familial et amical de la victime. Des gardes à vue finalement levées dès le mercredi, en fin de journée pour les dernières. Mais le parquet d'Angoulême précise que "ces auditions ont permis de procéder à un certain nombre de vérifications, en confrontant les éléments du dossier aux déclarations des uns et des autres... Elles vont permettre la poursuite des investigations par le magistrat instructeur et les services d'enquête".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess