Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Annecy : 14 ans de réclusion criminelle pour l'ex-pompier accusé de viols et agressions sexuelles

vendredi 22 juin 2018 à 17:06 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

La cour d'Assises d'Annecy condamne ce vendredi un ancien pompier volontaire de Thônes (Haute-Savoie) à 14 ans de réclusion criminelle, pour des viols et agressions sexuelles sur des jeunes filles mineures au moment des faits. La peine est plus lourde que celle requise par l'avocat général.

La salle de la cour d'Assises d'Annecy (illustration)
La salle de la cour d'Assises d'Annecy (illustration) © Maxppp - Norbert Falco

Thônes, France

Après trois jours de procès, la cour d'Assises d'Annecy condamne ce vendredi  l'ancien pompier de Thônes (Haute-Savoie) jugé pour des viols et agressions sexuelles à 14 ans de réclusion criminelle. La peine est plus lourde que celle requise en matinée par l'avocat général (12 ans de réclusion).

L'homme âgé de 54 ans était employé communal,  ancien sapeur-pompier volontaire en charge des jeunes sapeurs-pompiers (JSP). Il était issu d'une famille très impliquée dans la formation des pompiers puisque c'est son propre père qui avait créé cette section de jeunes sapeurs-pompiers.

Au cours du procès, il n'a jamais reconnu les accusations de viols ou agressions sexuelles portées par quatre jeunes femmes, mineures au moment des faits, entre 2004 et 2011.  Trois d'être elles faisaient partie de la section des jeunes sapeurs-pompiers de Thône. 

L'accusé reconnaissait seulement un "comportement inadapté, des gestes amicaux mais pas sexuels" même si on parlait par exemple de caresses sur les seins et le bas-ventre distribuées au fil des années à ces adolescentes qui l'adoraient et l'admiraient.