Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Annecy : vint ans de prison pour l'assassinat de son ex à coups de couteau

mercredi 28 novembre 2018 à 19:59 Par Xavier Grumeau, Valentine Letesse et Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Les assises de la Haute-Savoie ont rendu le verdict ce mercredi soir : Pierre Charrière est condamné à vingt ans de prison pour l'assassinat de son ex petite amie à Pringy en 2016.

Le palais de Justice d'Annecy.
Le palais de Justice d'Annecy. © Maxppp - PHOTOPQR/LE DAUPHINE

Annecy, France

Pour l'assassinat de son ex-copine, la nuit du 12 mai 2016 à Pringy (Haute-Savoie) à coups de couteau, Pierre Charrière est condamné mercredi soir par la cour d'assises d'Annecy à 20 ans de prison. Le jeune homme de 26 ans était défendu par le célèbre avocat Éric Dupont-Moretti. 

"Ça ne peut pas remplacer ma fille" explique Monsieur Mirabells, le père de la victime. "Pourtant je ne suis pas quelqu'un de violent" poursuit-il la mâchoire serrée, "par contre je lui en veux terriblement". 

"Quand le verdict est tombé et qu'il n'a pas reconnu la préméditation en secouant la tête, ça m'a extrêmement choqué" - Le père de la victime. 

Ce qui marquera profondément ce père au cours du verdict, c'est "la réaction de l'assassin". Elle "m'a perturbé" explique Monsieur Mirabells. "Quand le verdict est tombé et qu'il n'a pas reconnu la préméditation en secouant la tête, ça m'a extrêmement choqué". L'avocat des parties civiles, Maître Marc Dufour, est satisfait du verdict au vu "des faits d'une extrême gravité". L'accusé encourait la perpétuité.

Les faits

La nuit du 12 mai 2016, Pierre Charrière boit énormément d’alcool et prend une dose de MDMA, une drogue de synthèse aux alentours de trois heures du matin. L'accusé envoie un message à son ex-compagne qui lui répond immédiatement. Dans la tête du jeune homme âgé aujourd'hui de 26 ans, c'est clair : son ancienne petite amie n’est pas partie dans le sud de la France comme elle le lui a dit.  Elle est dans un squat à Pringy en train de se droguer. Il soutient s'être rendu sur place, pour aider la jeune femme à se désintoxiquer de l'héroïne.

"Un message disait 'tic tac' six pieds sous terre" - Le directeur de l'enquête.

Il aurait eu peur pour elle, alors ce soir là Pierre Charrière se rend sur place avec une masse et un couteau "pour intimider". "Quand j’ai vu sa voiture garée sur le parking, j’étais en colère. J’ai défoncé la porte de l’appartement" explique l'accusé au cour de l'audience. La suite est plus floue. 

"Je me souviens des coups de couteau mais je ne savais pas vraiment ce que je faisais" raconte-t-il. Mais une demi-heure avant l'assassinat, le directeur d’enquête l'a rappelé à la barre, l’accusé avait envoyé une série de messages menaçants. L’un d'eux disait "TIC TAC six pieds sous terre".