Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Annecy : encore un réseau de trafic d’héroïne démantelé

vendredi 29 septembre 2017 à 19:58 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie

Onze personnes, dont neuf hommes originaires d’Albanie ont été interpellés entre mercredi à et jeudi à Annecy, Lyon et Grenoble. Les policiers ont découvert plus de deux kilos d’héroïne pure et 17.000 euros.

Les policiers annéciens ont saisi plus de 2 kg d'héroiïne pure, 71 kg de produit de coupe et deux armes (photo Police Nationale).
Les policiers annéciens ont saisi plus de 2 kg d'héroiïne pure, 71 kg de produit de coupe et deux armes (photo Police Nationale). -

Le groupe "stup" de la Sureté urbaine d’Annecy enquêtait sur ce réseau de trafiquants depuis le mois de mai dernier. Mercredi et jeudi dernier, les policiers sont passés à l’action en procédant à une série d’interpellations. Quatre personnes ont été arrêtées dans un hôtel de l’agglomération annécienne, quatre autres (dont deux femmes) dans leur voiture à Grenoble et les trois derniers sur Lyon. Ce vendredi soir, neuf hommes étaient toujours entendus par les enquêteurs. Il s’agit d’Albanais âgés de 20 à 40 ans. Ils devraient être présentés à un juge dans le weekend.

2,2 kg de drogue pure

Lors des interpellations, les policiers ont saisi 2,2 kg d’héroïne pure ainsi que 71 kg de produit servant à la couper. Ils ont également mis la main sur 17.000 euros en liquide et deux armes. Selon les enquêteurs, l’héroïne servait à alimenter le marché du bassin annécien mais aussi Grenoble et Lyon.