Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Annecy : quatre à six mois de prison avec sursis requis contre le chef Marc Veyrat

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le chef étoilé comparaissait ce vendredi devant le tribunal correctionnel d’Annecy pour une série d’infractions à l'environnement. Quatre à six mois de prison avec sursis ont été requis contre lui plus une amende de 100.000 euros. Son avocat a demandé la relaxe. Marc Veyrat a plaidé la "bonne foi".

Marc Veyrat et son avocat devant le tribunal d'Annecy.
Marc Veyrat et son avocat devant le tribunal d'Annecy. © Radio France - Richard Vivion

Pour une fois, Marc Veyrat a du se séparer de son inamovible feutre noir. Tête nue dans la salle d’audience du tribunal correctionnel d’Annecy durant un peu plus de quatre heures, le pape de la gastronomie française a du répondre aux questions du tribunal. La justice lui reproche d'avoir réalisé, entre 2012 et 2013 dans une zone naturelle protégée jouxtant son restaurant et sa propriété familiale, des travaux pour un parcours pédagogique considérés comme nuisibles à l'environnement. Une partie de ces aménagements ont été réalisés sans autorisation ni permis de construire et selon les services de l’Etat, ils ont conduit à la destruction de "7000 mètres carrés de forêt et à l'assèchement d'une zone humide de près d'un hectare" situés au-dessus de sa propriété à Manigod.

Attaque multiformes contre l'environnement

Pour la vice-procureur de la République d’Annecy, on a là un chef étoilé "sans scrupules qui n’a pas hésiter à faire fi des règles". "Pour votre restaurant et jardin botanique de Manigod vous avez déboisé une forêt sans rien demander" a insisté Martine Imberton. Un chef étoilé sans scrupules qui n’a pas hésiter a faire fi des règles car pour votre restaurant et jardin botanique de Manigod vous avez déboisé une forêt sans rien demandé insiste Martine Imberton. "Vous avez aussi asséchée une zone humide protégée et fait des travaux sans respecter le code de l’urbanisme. C’est une attaque multiformes contre l’environnement rarement vue" a estimé la vice-procureur. "Marc Veyrat vous avez une étrange conception du respect de l’environnement" a-t-elle conclu.

Le chef a encaisse en se disant meurtri. "Je suis désolé de tout ce qui arrive. Je ne suis pas au-dessus des lois. Chacun peut se tromper, même moi" a souligné à la barre Marc Veyrat, reconnaissant "des erreurs fondamentales" et assurant de sa "bonne foi". Pour son avocat "ce dossier se dégonfle fortement au regard des éléments juridiques". "La réalité est loin de ce qu'on a présenté dans ce dossier. Marc Veyrat a par exemple replanté 1.320 arbres, pour seulement 40 coupés" a rappelé Me Nicolas Ballaloud. Il a plaidé la relaxe de son client.

Je suis un citoyen comme tout le monde (...) je n'ai pas outrepassé mes droits" (Marc Veyrat)

Interview de Richard Vivion

Le tribunal d’Annecy a mis son jugement en délibéré au 18 décembre prochain. Marc Veyrat lui a quitté le palais de justice pour prendre la direction de Paris où il doit préparer le repas d’ouverture de la COP 21.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess