Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Annecy : prison ferme requise contre le faux espion bigame

vendredi 14 septembre 2018 à 17:47 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

C’est un procès insolite qui s’est déroulé ce vendredi devant le tribunal correctionnel d’Annecy. Un homme de 45 ans était poursuivi pour escroquerie et… bigamie. Entre 2003 et 2015, il a épousé deux femmes tout en s’inventant une vie d’agent secret.

18 mois de prison ferme ont été requis ce vendredi contre le faux espion bigame de Haute-Savoie.
18 mois de prison ferme ont été requis ce vendredi contre le faux espion bigame de Haute-Savoie. © Radio France - Richard Vivion

Haute-Savoie, France

Un homme de 45 ans, poursuivi pour toute une série d’escroqueries et également pour bigamie, comparaissait ce vendredi devant le tribunal correctionnel d’Annecy. Depuis 2003, l'homme se disait espion de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Il s'était marié deux fois, la seconde fois en falsifiant un jugement de divorce. Il a également travaillé pour une société qui n'existe pas afin de toucher des allocations chômage.   

"Trahison"     

"Un intoxiqué de l’escroquerie", c’est ainsi que le procureur a qualifié l'homme âgé de 45 ans. En 2003, le quadragénaire épouse une femme à qui il fait croire qu’il est agent secret et à qui il envoie des textos, d'après lui, depuis un pays arabe où il est hospitalisé après avoir été blessé lors d’une mission d’espionnage. Présente lors de l’audience, sa seconde épouse a raconté sa descente aux enfers lorsqu'elle a appris ses mensonges et qu’il n’avait, en fait, pas divorcé : "Une trahison", dit-elle la voix chargée d’émotion avant d'ajouter : "J’ai honte alors que je n’ai rien fait."        

Ces femmes ne peuvent pas se reconstruire. Tout ce qu'elles connaissaient était faux." - Me Michel Amas, avocat de l'une des parties civiles

ECOUTEZ M° Michel Amas, avocat de l'une des parties civiles.

Enfin, l'homme - décrit comme extrêmement intelligent par l'expertise psychologique - devra également rembourser plus d'un million d'euros à plusieurs personnes qu'il a escroquées. Devant le tribunal, l'individu a reconnu les faits expliquant qu’il ne voulait ni perdre ses enfants, issus de son premier mariage, ni sa seconde épouse. Il a alors expliqué s'être enfoncé dans le mensonge par amour. "Mentir et contracter des emprunts au nom de Madame, c’est une drôle de preuve d’amour", lui a répondu un avocat.

  • Trois ans de prison dont 18 mois avec sursis et trois ans de mise à l’épreuve ont été requis contre le quadragénaire. Le jugement a été mis en délibéré au 5 octobre prochain.