Faits divers – Justice

Annonay : au moins 200 personnes pour l'hommage à Alain, tué par un chauffard

Par Emmanuel Champale et Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu samedi 6 mai 2017 à 10:48 Mis à jour le samedi 6 mai 2017 à 21:29

Les habitants ont répondu présents à l'appel du frère de la victime
Les habitants ont répondu présents à l'appel du frère de la victime © Radio France - Tommy Cattanéo

Une semaine après le drame qui a coûté la vie à un homme de 69 ans traîné par une voiture sur plusieurs mètres, la population du Nord Ardèche salue la mémoire de cet habitant de Roiffieux. 200 personnes se sont rassemblées ce samedi matin. Le chauffard présumé, lui, a été écroué vendredi soir.

Le froid et la pluie n'ont pas découragé les habitants du Nord Ardèche, venus rendre ce samedi matin à Annonay, un dernier hommage pacifique à Alain Faure. Plus de 200 personnes se sont réunies à l'angle de l'avenue de l'Europe et de la rue de la Valette où cet habitant de Roiffieux est mort, percuté par un chauffard samedi dernier vers 8h30. Parmi ceux qui étaient là, des amis de la famille, des témoins de la scène mais aussi des commerçants du quartier.

Des bougies et des fleurs sur les lieux du drame - Radio France
Des bougies et des fleurs sur les lieux du drame © Radio France - Tommy Cattanéo
Les messages de soutien s'affichent pour les proches d'Alain Faure - Radio France
Les messages de soutien s'affichent pour les proches d'Alain Faure © Radio France - Tommy Cattanéo

Samedi dernier, Alain Faure faisait des courses avec son épouse dans le centre d'Annonay. Une voiture a surgi et renversé le sexagénaire. La Peugeot 307 a roulé plusieurs mètres avec le corps sur le toit. Le retraité est décédé, avenue de l'Europe, 30 minutes après l'arrivée des secours.

Le chauffard aurait fait croire à une fausse agression

Le conducteur, lui, avait pris la fuite. Il avait rapidement été identifié par les gendarmes, mais n'avait pas pu être arrêté parce qu'il était à l'hôpital. En fait, les enquêteurs le soupçonnent de s'être lui même poignardé dans le ventre, afin d'avoir un alibi juste après l'accident. Il aurait ensuite prévenu les gendarmes et inventé une fausse histoire d'agression.

Cet Annonéen de 38 ans a donc été soigné pour cette blessure, avant d'être arrêté jeudi à sa sortie. Il a été envoyé en prison vendredi soir. Le parquet de l’Ardèche a aussi ouvert une information judiciaire pour homicide aggravé (l'homme avait bu de l'alcool au moment de l'accident), pour délit de fuite et non-assistance à personne en danger. Mais aussi pour dénonciation d'un crime ou d'un délit imaginaire, pour avoir inventer la fausse agression au couteau.