Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Annulation de PV contre faveurs sexuelles : le CRS condamné à 11 ans de prison

vendredi 25 novembre 2016 à 20:57 Par France Bleu, France Bleu

Un CRS a été condamné ce vendredi soir à 11 ans de réclusion criminelle aux assises des Yvelines à Versailles. Il réclamait des faveurs sexuelles à dix femmes en échange de l'annulation de leur PV et avait violé ou agressé sexuellement certaines d'entre elles.

Certaines de ses victimes souffrent encore aujourd'hui d'angoisses ou de blocages sexuels
Certaines de ses victimes souffrent encore aujourd'hui d'angoisses ou de blocages sexuels © AFP

L’homme exigeait des faveurs de natures sexuelles à des femmes automobilistes en leur promettant de ne pas les verbaliser, le voilà condamné ce vendredi soir à Versailles à onze ans de réclusion criminelle pour viols, agressions sexuelles, corruption et exhibition.

A LIRE AUSSI ►► Faveurs sexuelles contre PV annulés: un CRS renvoyé devant les assises

Interdiction définitive d'exercer dans la fonction publique

Après six heures de délibérations, la cour d'assises des Yvelines a jugé Teddy Aristangele coupable d'avoir proposé des relations sexuelles à dix femmes contre l'annulation de leurs procès-verbaux, d'avoir violé l'une d'elles à deux reprises, agressé sexuellement celle-ci et quatre autres, et de s'être exhibé devant l'une. Le policier de 37 ans, aujourd'hui révoqué, est en outre condamné à un suivi socio-judiciaire de cinq ans et à une injonction de soins, ainsi qu'à une interdiction définitive d'exercer dans la fonction publique.

Une première plainte pour exhibition sexuelle

Après la plainte d'une victime en 2011, le policier, jusque-là très bien noté, avait été suspendu pendant neuf mois entre 2012 et 2013 et écopé d'un rappel à la loi. Redevenu CRS en exercice, ce père de deux jeunes enfants avait récidivé auprès de plusieurs femmes en 2013. La plainte pour exhibition sexuelle de l'une d'entre elles avait déclenché l'enquête qui a permis d'identifier dix victimes depuis 2010.