Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Antiterrorisme : un arsenal d'armes blanches découvert au domicile d'un fiché S à Portes-lès-Valence

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

L'homme franco tunisien de 45 ans est déjà connu par la sécurité intérieure. Fiché S, déjà condamné pour détention d'armes à feu en janvier 2016. Il est sorti de prison et a de nouveau été visé par une visite domiciliaire effectuée par la DGSI et le RAID jeudi 16 Avril à Portes-lès-Valence (Drôme).

illustration. Un intervention du Raid
illustration. Un intervention du Raid © Radio France - Hervé Toutain

Ce jeudi 16 avril à 6 heures du matin, les hommes du RAID et de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) ont perquisitionné le domicile de ce père de famille de Portes-lès-Valence (Drôme), fiché S. Ils intervenaient à la demande du préfet de la Drôme avec l'autorisation d'un juge des libertés et de la détention de Paris.

Couteaux de combat saisis

Ce franco-tunisien de 45 ans, marié et père de quatre enfants, inquiétait à nouveau les autorités et les hommes de la sécurité intérieure qui suivent les personnes radicalisées. Ce Portois affiche toujours son islamisme radical et il a de nouveau été signalé après son passage en prison. À son domicile jeudi, les policiers ont retrouvé plusieurs armes blanches dont de nombreux couteaux de combat bien aiguisés. Ces armes ont été saisies car l’homme est fragile psychologiquement. Mais les détenir n’est pas une infraction en soi, il n’a donc pas été interpellé. 

Une photo d'un terroriste affiché dans sa voiture 

Le père de famille a déjà été condamné en janvier 2016 à quatre ans de prison dont un avec sursis pour détention d’armes à feu. Il avait été interpellé en décembre 2015 juste après les attentats de Paris. Il gardait dans le pare-soleil de sa voiture une photo de Salah Abdeslam, le principal auteur encore en vie de ces attaques. Une photo plastifiée comme pour être précieusement conservée. À son domicile de Portes-les-Valence, les policiers avaient à l’époque découvert trois armes à feu dont une mitrailleuse Sten et un pistolet de calibre 7.65.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu