Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Apologie du terrorisme : deux suspects interpellés à Poitiers dans un centre d'accueil pour migrants

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Deux hommes de nationalité afghane, soupçonnés d'apologie du terrorisme, ont été arrêtés ce lundi matin dans un centre d'accueil pour migrants situé à Poitiers Sud.

Une vingtaine de policiers ont été mobilisés ce lundi matin lors de la double interpellation, avec le renfort d'une dizaine de gendarmes.
Une vingtaine de policiers ont été mobilisés ce lundi matin lors de la double interpellation, avec le renfort d'une dizaine de gendarmes. © Maxppp - Rémy PERRIN

Un important convoi de forces de l'ordre a traversé la ville de Poitiers ce lundi matin, toutes sirènes et gyrophares allumés, pour interpeller deux hommes soupçonnés d'avoir fait l'apologie du terrorisme sur internet. Selon nos informations, les deux suspects ont été placés en garde à vue après avoir été appréhendés dans l'ancien hôtel Formule 1 de Poitiers Sud reconverti en centre d'accueil pour migrants

Âgés d'une vingtaine d'années, et présents sur le sol français depuis deux à trois ans, les deux individus sont de nationalité afghane. Ils sont soupçonnés d'avoir tenu des propos faisant l'apologie du terrorisme sur les réseaux sociaux. Ils auraient notamment relayé des images faisant référence à l'Etat islamique. L'un des deux suspects était en attente d'une procédure de demande d'asile. 

C'est le procureur de la République de Poitiers qui a fait diligenter une enquête après le signalement des contenus incriminés sur internet. L'intervention, qui s'est faite dans le calme, a mobilisé une vingtaine de policiers appuyés en renfort par une dizaine de gendarmes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess