Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Appel à la vigilance après la tentative d'enlèvement d'un collégien de 11 ans en Haute-Saône

mercredi 7 mars 2018 à 20:09 Par Florian Cazzola, France Bleu Besançon et France Bleu

Un élève de 11 ans a été accosté sur le chemin de l'école, à Saint-Barthélémy, en Haute-Saône, ce mardi. D'après son témoignage, un homme au volant d'une voiture noire, lui a proposé de monter dans le véhicule en échange de bonbons. Une enquête de gendarmerie est en cours.

La gendarmerie de Lure a ouvert une enquête après une tentative d'enlèvement sur un collégien de 11 ans, à Saint-Barthélémy, en Haute-Saône.
La gendarmerie de Lure a ouvert une enquête après une tentative d'enlèvement sur un collégien de 11 ans, à Saint-Barthélémy, en Haute-Saône. © Radio France - Florian Cazzola

Mélisey, France

Dans la petite commune de Saint-Barthélémy, en Haute-Saône, l’événement alimente les conversations, "mais il ne faut pas céder la psychose" tempère Denis Gillet, le maire.  Ce mardi, un homme a proposé à un élève de 11 ans de monter dans sa voiture en échange de bonbons. L'homme, au volant d'une voiture noire de petit gabarit, a interpellé le collégien alors qu'il marchait vers son arrêt de bus de ramassage scolaire. Il a eu le réflexe d'aller se réfugier dans une maison située à proximité avant d'appeler ses parents. 

Le collège de Mélisey a rappelé aux élèves les bons comportements à adopter

Scène inhabituelle à la sortie des classes. Plusieurs parents sont venus chercher leur(s) enfant(s). "_Certains élèves étaient assez choqués_, explique le principal du collège, Christophe Grandgirard. Ils sont rentrés chez eux, le soir, très apeurés." Immédiatement informé, la direction de l'établissement a décidé de communiquer auprès des élèves. Les professeurs ont rappelé aux collégiens les comportements à adopter dans ce genre de situation. 

  1. Ne jamais monter à bord d'un véhicule quel qu'il soit si ce n'est pas prévu. 
  2. Appeler le plus fort possible "A l'aide, au secours". 
  3. S'enfuir en direction d'habitations ou d'endroits habituellement fréquentés par d'autres personnes. 
  4. Rejoindre sans délai un endroit sécurisé
  5. Utiliser son téléphone portable

La direction a également envoyé une circulaire aux parents dans laquelle elle évoque "un événement grave". "L'idée est d'alerter et non pas de lancer une psychose, détaille le principal du collège des Mille Étangs.  L'adolescent, choqué, ne s'est pas rendu au collège mardi, mais il a repris les cours normalement ce mercredi matin. 

Une enquête est en cours

Les gendarmes, qui ont auditionné l'enfant de 11 ans ce mardi, ont jugé le témoignage "crédible". D'après les enquêteurs, un autre témoin a vu le véhicule circuler, "mais il ne s'agit pas d'une Volkswagen comme cela a pu être relayé dans un premier temps".  Plusieurs personnes ont été auditionnées, mais pour le moment, les investigations n'ont rien mené. 

La gendarmerie a informé les élus des communes environnantes, les écoles primaires et les sociétés de transports scolaires et leur a demandé d'être vigilant ces prochains jours. "On n'imagine pas que ça puisse arriver dans un milieu rural, déplore Denis Gillet, le maire de Saint-Barthélémy. C'est vrai que ça nous a ému quand on a vu les parents d'élèves arriver en voiture pour chercher leurs gamins. C'est inhabituel chez nous. Mais pour autant, il ne faut pas céder à la psychose, simplement ouvrir les yeux et être vigilant."