Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La thèse de l'enlèvement familial privilégiée après la disparition d'un garçon de 12 ans à Gray

mercredi 6 juin 2018 à 19:43 Par Christophe Mey et Florian Cazzola, France Bleu Besançon et France Bleu

L'appel à témoin lancé après la disparition, jugée "très inquiétante"par les gendarmes, à Gray, en Haute-Saône, d'un jeune garçon de 12 ans a porté ses fruits. Un témoin affirme l'avoir vu dans les bras d'une femme. Il pourrait en fait s'agir de sa mère qui n'a pas la garde de l'enfant.

Le jeune garçon dont on est sans nouvelles depuis mardi après-midi
Le jeune garçon dont on est sans nouvelles depuis mardi après-midi - DR

Gray, France

La disparition de Muhamad Nizar Tlass, un garçon de 12 ans, qui n'est pas rentré chez lui, ce mardi soir, à Gray, a été jugée "très inquiétante" par les gendarmes de Haute-Saône. Mais l'appel à témoins lancé pour tenter de le retrouver a porté ses fruits. Un témoin affirme avoir vu l'enfant courir vers une femme, qui serait sa mère. La thèse de l'enlèvement familial est donc maintenant privilégiée. 

L'analyse des portables confirme la thèse de l'enlèvement familial

L'enfant avait été vu pour la dernière fois à la sortie de son collège, mardi aux alentours de 16h30. Depuis, il n'avait plus donné signe de vie. Le père de ce jeune réfugié syrien, dont la famille est installée depuis peu de temps, avait alerté la gendarmerie dans la soirée, mais les recherches n'avaient rien donné. 

L'enquête s'est accélérée ce mercredi, grâce à l'appel téléphonique d'un témoin. Il affirme avoir vu l'enfant se précipiter vers une femme,  qui est vraisemblablement sa mère. "On est sur une hypothèse classique d'une femme qui n'a plus la garde d'un enfant, et qui va l'enlever pour le récupérer", a précisé le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic.  

En analysant le portable de l'enfant de 12 ans, les enquêteurs se sont aperçus qu'il était en relation avec une personne qui venait d’atterrir en France. Et la géolocalisation du téléphone de la mère, qui réside en Suède, a permis de découvrir qu'elle s'est rendue, à son arrivée en France, dans un premier temps à Dijon, avant d'aller à Gray.  

"C'est malheureusement _des dossiers auxquels est souvent confrontée la justice_, dans le cadre de couples qui vivent dans différents pays et qui se déchirent autour de la garde d'un enfant", analyse le magistrat.  

Contactez la gendarmerie de Gray au 03 84 65 11 45

Si l'appel à témoins a porté ses fruits, une enquête est toujours en cours pour "soustraction d'un enfant et entrave à l'autorité parentale". Et, bien que l'enfant n'ait toujours pas été retrouvé, sa disparition n'est plus jugée comme "très inquiétante".

Le garçon, a les cheveux bruns, les yeux bleus, il est  vêtu d'un short bleu, d'une chemise blanche et de baskets noires, il parle très peu le français. Si vous l'avez vu ou si vous avez des informations à son sujet, vous pouvez contacter la brigade de gendarmerie de Gray au 03.84.65.11.45.