Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Appelés pour un accident, des pompiers et policiers de Limoges sont reçus par des jets de projectiles

-
Par , France Bleu Limousin

Des pompiers et des policiers de Limoges ont essuyé des jets de projectiles ce dimanche soir dans le quartier de La Bastide. En plein couvre-feu, ils intervenaient suite à un accident de quad et ont été accueillis par une foule hostile d'environ 150 personnes.

Les pompiers et les policiers de Limoges ont été accueillis par des jets de projectile ce dimanche dans le quartier sensible du Val de l'Aurence.
Les pompiers et les policiers de Limoges ont été accueillis par des jets de projectile ce dimanche dans le quartier sensible du Val de l'Aurence. © Radio France - Nathalie Col

Un rodéo sauvage a tourné à l'accident puis aux violences envers les pompiers et policiers, ce dimanche soir à Limoges. Ils intervenaient pour soigner et évacuer un jeune homme qui avait perdu le contrôle de son quad, vers 20h30. Malgré le couvre feu, environ 150 personnes se trouvaient sur place et sont rapidement passées des insultes aux jets de pierres envers les hommes en uniforme, secouristes comme forces de l'ordre. Un policier a notamment reçu une grosse pierre sur une jambe et au moins un véhicule a été endommagé par les projectiles.

Le commissariat de Limoges a porté plainte

Face à ces violences, d'autres agents de la police nationale et de la police municipale sont venus en renfort, afin d'exfiltrer les pompiers, puis de ramener le calme dans le quartier. Au final, une dizaine de personnes ont été verbalisées pour non respect du couvre feu et certains parce qu'ils ne portaient pas de masque, pourtant obligatoire dans les rues de Limoges. 

Le commissariat de Limoges a porté plainte et une enquête est ouverte. Les images de vidéosurveillance sont en cours d’exploitation pour tenter d’identifier les responsables du caillassage. Les patrouilles sont par ailleurs renforcées dans les quartiers sensibles de Limoges suite à ces violences, mais également aux coups de feu tirés lundi au Val de l'Aurence.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess