Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Après avoir harcelé le standard de l’Élysée, un professeur de musique d'Annecy récidive en envoyant un mail menaçant

vendredi 11 janvier 2019 à 18:29 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Alors qu’il devait comparaître devant le tribunal correctionnel le 29 janvier prochain pour avoir, en 2018, appelé 195 fois le standard de l'Élysée pour dénigrer Emmanuel Macron, un habitant d’Annecy (Haute-Savoie) a récidivé en envoyant un mail menaçant à la présidence de la République.

Après avoir harcelé le standard de l’Élysée, un professeur de musique d'Annecy récidive en envoyant, cette fois, un mail menaçant à Emmanuel Macron. Il comparaîtra devant le tribunal le 8 février.
Après avoir harcelé le standard de l’Élysée, un professeur de musique d'Annecy récidive en envoyant, cette fois, un mail menaçant à Emmanuel Macron. Il comparaîtra devant le tribunal le 8 février. © Maxppp -

Haute-Savoie, France

Le message est parti le 25 décembre dernier. Dans son mail, le père de famille âgé de 38 ans écrit qu’il "prendra le plus grand soin à faire souffrir le Président". En haut lieu, on n’a pas franchement apprécié la prose et une plainte a été déposée. En cette fin de semaine, le professeur de hautbois au conservatoire d’Annecy a donc été convoqué par les policiers et la justice. L’occasion pour lui de lancer aux magistrats qu’ils avaient : une intelligence d’huître ! 

Deux procès

Le professeur de musique doit comparaître le 8 février pour menace de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique. Deux procès en dix jours puisque le 29 janvier, il devra également s’expliquer sur les 195 appels passés en 24h l’été dernier à la présidence de la République. En attendant, cet homme qui souffre de psychoses paranoïaques a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec … le Palais de l’Élysée.