Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Après de nombreuses rixes, les parents et enfants du quartier Orgeval crient leur colère à Reims

Par

Une cinquantaine de personnes ont participé à une marche blanche ce samedi après-midi dans les rues de Reims. Une semaine après une nouvelle rixe entre deux bandes de jeunes dans le quartier Orgeval, régulièrement théâtre des violences urbaines. Les riverains et les familles se sentent délaissés.

Une cinquantaine de personnes ont défilé dans les rues de Reims Une cinquantaine de personnes ont défilé dans les rues de Reims
Une cinquantaine de personnes ont défilé dans les rues de Reims © Radio France - Stéphane Maggiolini

"Ça se passe dans les quartiers, mais toute la ville est concernée", ils étaient une cinquantaine de riverains du quartier Orgeval de Reims à crier leur peur et leur colère ce samedi après-midi. Ils participaient à une marche blanche organisée par un collectif de mamans du quartiers, désabusées face à la violence qui règne dans leur quartier depuis des années, une semaine après une nouvelle rixe entre deux bandes de jeunes d'Orgeval et de Croix-Rouge .

Publicité
Logo France Bleu

"J'ai peur pour mes enfants"

Dans le cortège, des mères de famille, des pères et des jeunes enfants, terrorisés et épuisés. "J'ai grandi dans ce quartier, je l'ai quitté parce qu'il n'y a pas de sécurité. Je me vois mal faire grandir mes enfants sur Orgeval, nous on a grandi avec ça, ça fait 30 ans, il est temps de se poser les bonnes questions", interpelle cette maman. Sur les pancartes se dessine le désarroi des riverains avec ces slogans "Halte à la violence" ; "Stop à la violence gratuite" ; "Protégeons nos enfants". "Je me sens en danger, on va finir avec un mort, j'ai peur", témoigne Sacha, 8 ans. "J'ai peur pour mes enfants, je ne veux pas qu'ils deviennent des voyous. Il faut mettre des couvre-feu", réagit sa mère.

Le rôle des parents

Certaines mamans dénoncent l'absence de service public dans le quartier et un sentiment d'abandon par les forces de l'ordre. Pour cet habitant d'Orgeval, le problème n'est pas forcément là. "Il n'y a pas assez d'encadrement des parents aussi. On a une responsabilité, il ne faut pas se cacher derrière les pompiers qui viennent à chaque fois qu'il y a un feu et des policiers qui ne peuvent pas être partout, tout le temps", témoigne-t-il.

Une délégation reçue par le maire de Reims

Une délégation a été reçue plus tôt par le maire de Reims, Arnaud Robinet. Selon l'une des mamans, contactée par notre rédaction, il reconnait un temps d'intervention parfois trop lent. Des réunions sont prévues entre les différents acteurs sociaux et les patrouilles de police ont été renforcées cette semaine.

La manifestation s'est terminée devant la mairie de Reims © Radio France - Sylvie Bassal

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu