Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déraillement d'un TGV dans le Bas-Rhin : toujours des retards sur la ligne Paris-Strasbourg

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

On devrait savoir incessamment quand les TGV pourront à nouveau circuler à pleine vitesse sur la ligne Strasbourg-Paris. Jeudi dernier, une motrice et trois voitures avaient déraillé à la suite d'un glissement de terrain à hauteur d'Ingenheim dans la région de Saverne (Bas-Rhin).

La motrice du TGV et trois voitures sont sorties des rails.
La motrice du TGV et trois voitures sont sorties des rails. © Maxppp - Franck DELHOMME

Vingt-deux personnes ont été blessés jeudi 5 mars lors du déraillement d'un TGV reliant Colmar à Paris, dont une grièvement, le conducteur du train. Depuis l'accident, expertises des voies et opérations de relevage se succèdent nuit et jour.

Il a d'abord fallu commencer par enlever la caténaire de 25.000 volts sur une longueur de 500 mètres, sur chacune des deux voies. Dans la soirée de jeudi, une grue est arrivée par rail, sa mise en place a nécessité deux jours et c'est dimanche après-midi que la motrice accidentée du TGV, 68 tonnes, a pu être remise sur les rails, après expertise de l'une des deux voies, puis tirée par deux locomotives diesel à une vitesse dite "à pas d'homme" sur une dizaine de kilomètres jusqu'à Steinbourg (Bas-Rhin) où elle a été garée sur une voie d'évitement.

Depuis lundi, les techniciens de l'atelier de matériel SNCF de Bischheim, auscultent la deuxième voie TGV, celle de l'accident, avant que la grue ne remette sur les rails les trois voitures accidentées, direction la voie d'évitement de Steinbourg, comme pour la motrice. Et c'est à la fin de cette dernière expertise de la voie que l'on devrait savoir combien de temps il faudra pour la réparer avant que les TGV puissent à nouveau y circuler. Depuis l'accident les TGV circulent sur l'ancienne voie du Strasbourg-Paris avec un trajet rallongé de 40 minutes par rapport à la LGV.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess