Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : le Conseil de défense propose de nouvelles mesures

-
Par , France Bleu
France

Après le meurtre par un terroriste islamiste de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans les Yvelines (Île-de-France), un conseil de défense s'est réuni dimanche 18 octobre au soir. Emmanuel Macron y annonce vouloir sécuriser les écoles et lutter contre l'islam radical sur internet.

Le président Emmanuel Macron à Conflans Saint-Honorine après la décapitation du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty.
Le président Emmanuel Macron à Conflans Saint-Honorine après la décapitation du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty. © Maxppp - ABDULMONAM EASSA / POOL

Emmanuel Macron et son gouvernement promettent des réponses politiques après l'assassinat de Samuel Paty : "La peur va changer de camp" a martelé le président lors d'un conseil de défense ce dimanche soir. Deux heures et demie de réunion avec une majeure partie de son gouvernement pour trouver des solutions concrètes après la décapitation de ce professeur d'Histoire Géographie à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) par un terroriste islamiste de 18 ans

Un hommage national lui sera rendu ce mercredi 21 octobre, le département des Yvelines propose de renommer le collège en son honneur.

Des mesures "concrètes" dès cette semaine

Première chose, les préfets ont les quinze jours de vacances pour trouver comment mieux sécuriser les écoles et rassurer les élèves. Le gouvernement promet aussi de mieux contrôler les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés. Sur le terrain, des perquisitions et des convocations sont menées contre ceux qui se sont réjouis de l’attentat, 80 messages de soutien au terroriste ont été identifiés sur les réseaux sociaux.

Des réseaux sociaux qu'Emmanuel Macron entend plus largement contrôler : il veut aussi renforcer la veille sur Twitter, Facebook ou Whatsapp, et préparer son "contre-discours".  Le président demande à ses ministres de l’Intérieur, de la Justice et de l’Education de compléter son projet de loi "renforçant la laïcité et les principes républicains", anciennement nommé "projet de loi contre les séparatismes". Ce texte doit être présenté le 9 décembre en conseil des ministres.

Ce lundi matin, le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti convoque "en urgence" les procureurs généraux. Le ministre doit aborder deux points selon franceinfo : comment organiser la bonne collaboration entre les procureurs, les préfets et les forces de sécurité intérieure concernant les nouvelles mesures prises, et les pistes "pour renforcer la réponse pénale".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess