Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux, le maire Pierre Hurmic lance un audit

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Une centaine de personnes dans dix immeubles au total de la rue de La Rousselle et du Cours Alsace-Lorraine à Bordeaux sont désormais évacuées, après l'effondrement de deux immeubles dimanche soir. Le maire de Bordeaux annonce le lancement d'un audit.

Pierre Hurmic annonce le lancement d'un audit dans le centre ville de Bordeaux
Pierre Hurmic annonce le lancement d'un audit dans le centre ville de Bordeaux © Radio France - Yvan Plantey

A Bordeaux, une centaine de sinistrés ne peuvent toujours pas rentrer chez eux après l'effondrement de deux immeubles rue de La Rouselle dimanche soir. Ce lundi, par crainte d'un effet domino, le maire Pierre Hurmic a décidé de faire évacuer huit autres immeubles dans la rue de la Rousselle et deux sur le Cours Alsace-Lorraine. Le Palais des Sports a été ouvert pour accueillir ceux qui ne peuvent pas être relogés par des proches. Une cellule de soutien psychologique y a été installée.

Une réunion d'urgence pour les sinistrés

Une réunion de crise a été organisée ce lundi en fin de journée au palais des Sports de Bordeaux, transformé depuis dimanche soir en centre d'accueil d'urgence. Une réunion destinée en premier lieu à apporter un soutien matériel aux familles dont la plupart sont parties de chez elles sans même une valise. "Les autres pensaient pouvoir rentrer chez eux dès ce lundi soir" explique l'un des membres de la sécurité civile "et n'avaient donc presque rien pris avec eux".  En fait, les dix immeubles qui sont désormais évacués sont beaucoup trop dangereux, expliquent les pompiers, qui craignent un effet domino. Ces immeubles seront étayés à partir de mardi afin que les experts puissent ensuite évaluer leur solidité.

"Combien de temps ça va durer ?" demande un père de famille. "Quelques jours, quelques semaines, pour l'instant, nous ne pouvons malheureusement pas vous dire", répond Amine Smihi, l'adjoint à Bordeaux en charge de la Sécurité.

Les sinistrés de la rue de la Rousselle devant le Palais des Sports de Bordeaux
Les sinistrés de la rue de la Rousselle devant le Palais des Sports de Bordeaux © Radio France - Florence Pérusin

Deux immeubles qui n'étaient pas classés à risques

Concernant l'enquête, l'effondrement de ces deux immeubles reste pour l'instant inexpliqué. Ils n'étaient pas recensés comme des bâtiments à risques ni par la mairie ni par la Métropole, et ne faisaient l'objet d'aucun arrêté de péril.

Mais afin d'éviter d'autres catastrophes du même type, Pierre Hurmic le maire de Bordeaux annonce le lancement d'un audit. "Nous allons recenser tous les immeubles à risques dans le centre ville de Bordeaux, afin d'avoir un état des lieux complet" a-t-il expliqué lors d'un point presse rue de la Rouselle ce lundi soir.

Au delà des dix immeubles évacués rue de la Rouselle et Cours Alsace Lorraine, d'autres habitants de la rue n'ont pour l'instant plus d'eau ni de gaz, ni d’électricité, car les réseaux ont été coupés jusqu'à nouvel ordre par les services techniques.

Les services techniques ont coupé les réseaux d'eau, de gaz et d'électricité rue de la Rouselle
Les services techniques ont coupé les réseaux d'eau, de gaz et d'électricité rue de la Rouselle © Radio France - Florence Pérusin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess