Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Après l'incendie à Carbon-Blanc, une cinquantaine de sinistrés en attente de relogement

-
Par , France Bleu Gironde

L'incendie à Carbon-Blanc a rendu inhabitables les vingt logements d'une résidence. Les travaux pourraient prendre des mois. Les habitants, dont de nombreuses familles, attendent des solutions de relogement à long terme.

L'étage de la résidence Malena de Domofrance a presque entièrement brûlé.
L'étage de la résidence Malena de Domofrance a presque entièrement brûlé. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

Après l'incendie dans une résidence à Carbon-Blanc vendredi dernier, une cinquantaine de sinistrés attend des solutions de relogement.  Vingt familles ne peuvent plus retourner chez elles. Tous les logements de la résidence sont inhabitables, précise le maire de Carbon-Blanc Alain Turby. "4 ont entièrement brûlé, les 16 autres ne seront pas réhabilités avant des mois, voire des années. C'est pour ça que nous travaillons sur un relogement définitif dans d'autres structures."

J'ai peur, j'ai des images de l'embrasement. Si on continue à vivre là-bas...ce n'est pas possible - Solène

La plupart des sinistrés ne souhaite de toute façon pas retourner dans la résidence, même si elle est reconstruite. Le traumatisme est trop important. Solène était chez elle quand l'incendie s'est déclaré à l'étage au-dessus. "Ces images-là, on les aura toute notre vie avec nous (...) ça fait trois nuits que je ne dors pas, je me demande ce qu'on va pouvoir retrouver." Elle a été relogée à l'hôtel pour le moment. Le bailleur Domofrance a rencontré les familles sinistrées ce lundi et leur cherche de nouveaux logements. 

Solène : "On ne va pas être difficile, du moment qu'on retrouve quelque chose d'à peu près équivalent"

Tout le monde ne pourra peut-être pas rester à Carbon-Blanc, le bailleur n'ayant pas assez de logements disponibles dans le secteur. Michael craint des frais supplémentaires s'il doit déménager avec sa famille dans une autre commune. Il voudrait "que ça aille vite, qu'on puisse reconstruire à zéro (...) les assurances sont là, bien sûr, mais ce ne sera plus pareil..." Pour tourner la page, il veut aussi des explications sur l'origine du sinistre.

La cage d'escalier de la résidence.  - Aucun(e)
La cage d'escalier de la résidence.

Un sinistre d'origine électrique

Ce lundi, le maire de Carbon-Blanc Alain Turby évoquait un incendie d'origine électrique. Une hypothèse confirmée par la gendarmerie. Contactée par France Bleu Gironde, elle indique que son enquête conclut à un sinistre "d'origine accidentelle, électrique." Plusieurs sinistrés pointent du doigt le compteur Linky de l'appartement dans lequel l'incendie s'est déclaré. Une hypothèse "prématurée" pour le maire, qui s'est néanmoins accordé avec Domofrance pour "adresser un courrier à Enedis" afin que des contrôles soient menés dans les appartements et maisons où ce compteur Linky est installé. Stéphane Lhomme, élu à Saint-Macaire et figure des mouvements d'opposition aux compteurs Linky, indique de son côté son intention de porter plainte contre Enedis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu