Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Vague d'incendies criminels à Grenoble

Après l'incendie d'Enedis à Seyssinet, le parquet antiterroriste ne se saisit pas de l'enquête

-
Par , France Bleu Isère

Le parquet antiterroriste a fait savoir ce mardi qu'il ne se saisit pas de l'enquête sur l'incendie des véhicules d'Enedis dans la nuit de dimanche à lundi à Seyssinet-Pariset près de Grenoble. Le procureur de Grenoble annonce qu'il renouvellera sa demande en cas "d'autres faits du même genre".

Eric Vaillant, Procureur de la République de Grenoble
Eric Vaillant, Procureur de la République de Grenoble © Radio France - Véronique Pueyo

Éric Vaillant, le procureur de la République avait annoncé lundi au cours d'une conférence de presse qu'il avait demandé au parquet antiterroriste de Paris de se saisir de l'enquête sur l'incendie criminel qui a endommagé le site Enedis de Seyssinet-Pariset près de Grenoble. Onze véhicules ont été détruits, dont cinq camions d'intervention, ainsi qu'un hangar.

Un incendie revendiqué par la mouvance anarchiste dans la journée sur un site internet libertaire, comme une douzaine d'autres depuis 2017 dans l'agglomération grenobloise. 

Une demande déjà formulée, sans plus de succès

Plusieurs fois dans le passé, le procureur de Grenoble avait demandé la saisie du parquet antiterroriste, sans obtenir gain de cause. Lundi encore, après ce nouvel acte criminel, Éric Vaillant a renouvelé sa demande pour mettre fin à cette longue série d'actes criminels qui ont touché des locaux de gendarmerie, France Bleu Isère, la salle du conseil municipal de Grenoble, l'église Saint-Jacques, des sites Eiffage et Enedis, des voitures du CCAS... Une fois encore, le Parquet antiterroriste a choisi de ne pas se saisir de l'enquête.

Éric Vaillant précise ce mardi matin que "si d'autres faits du même type devaient intervenir, je renouvellerai une demande"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu