Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Après l'incendie de la rue de Jouhet à Guéret : "il y a eu un vent de panique dans l'immeuble"

-
Par , France Bleu Creuse

Grosse frayeur pour les habitants de l'immeuble de Guéret où a eu lieu l'incendie dans la nuit de ce mercredi à jeudi. Certains ont du attendre de longues minutes dans un appartement enfumé, le temps que les pompiers déploient la grande échelle.

Le hall de l'immeuble avec le scooter totalement incinéré
Le hall de l'immeuble avec le scooter totalement incinéré © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Guéret, France

Evan et Anthony ont encore la voix qui tremble un peu. Ces deux frères de 16 et 18 ans habitent seuls au deuxième étage de l'immeuble de la rue de Jouhet à Guéret, où a eu lieu l'incendie dans la nuit de mercredi à jeudi. Un peu après minuit, alors qu'ils fumaient une cigarette dans leur salon, ils ont senti une odeur de fumée. Ils ont d'abord cru que leurs cendres de cigarette avaient brûlé un papier. Mais ils ont rapidement compris que c'était plus sérieux. 

On est sorti dans le couloir et on a vue que ça sortait vraiment de dessous la porte. Ça faisait comme une cheminée sous la porte. On a décidé d'ouvrir la porte pour voir d'où ça venait, et on ne voyait même pas la porte d'en face. 

Les deux jeunes ont refermé la porte, appelé les pompiers et sont allés se calfeutrer dans une chambre, sous une couverture au sol. Mais même comme cela, la fumée leur brûlait la gorge. Ils ont pensé un moment sauter par la fenêtre sur un toit voisin, au cas où la situation dégénérerait. 

On a un toit qui est à environ deux mètres en dessous de la fenêtre. Il était complètement atteignable. On pouvait descendre si le feu prenait dans l'appartement. On s'est dit, c'est le seul moyen si les pompiers n'arrivent pas à temps. On a plus qu'à sauter... Sauve qui peut on va dire !

En contact permanent avec les pompiers

Heureusement, ils sont en contact téléphonique permanent avec un pompier qui les convainc de ne pas sauter et d'attendre la grande échelle. Ce qu'il font. Ils sont finalement évacués après une durée d'attente qu'ils évaluent à 15 ou 30 minutes. Les deux frères sont marqués par leur aventure. 

J'ai eu peur pour mon frère avant tout.  Au début on n'avait pas trop d'informations sures. On nous disait que ça venait de l'appartement d'à côté. Mais ça venait bien de notre cage d'escalier. Je me suis dit si y a un incendie en bas, ça risque de toute prendre étant donné que le pallier est en bois, tout l'escalier est en bois, tout est en bois. Y a eu quand même un vent de panique un petit peu dans l'immeuble. 

Beaucoup de peur, beaucoup de stress. Quand on voit toute cette fumée, on se dit qu'on va y passer. Même si c'est pas un gros incendie, y a pas tout l'immeuble qu'a pris feu non plus. Quand on voit toute cette fumée on se dit qu'on va être asphyxié. On ressent beaucoup de choses. 

Deux personnes hospitalisées 

Evan et Anthony s'en sortent bien, sans blessures. Le couple qui vivait au-dessus d'eux par contre a inhalé plus de fumée et n'avait pas bonne mine en sortant. 

La fille d'au-dessus, quand elle est sortie, elle était à deux doigts de tomber dans les pommes. Elle avait du noir partout sous les narines. Elle est restée une dizaine de minutes de plus à l'intérieur, mais elle est au dernier étage. Comme toute la fumée monte, tout s'est retrouvé dans son appart. 

Le couple habitant au dessus des deux frères a été hospitalisé mais sans problème de santé majeur. Tous les habitants ont du être relogés, l'immeuble étant inhabitable en l'état. Le feu a pris priori au niveau d'un scooter garé dans le hall de l'immeuble, la police enquête pour déterminer si l'origine des flammes est volontaire ou accidentelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu