Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Après l'incendie du Phoenix à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, les riverains ne veulent plus de discothèque

lundi 11 février 2019 à 18:28 Par Marie Roussel, France Bleu et France Bleu Orléans

Un feu a ravagé la discothèque du Phoenix Club, à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, dans le Loiret ce lundi. C'est la troisième fois qu'une boîte de nuit est incendiée en moins d'un an dans la métropole orléanaise. Les riverains, gênés par les nuisances, ne veulent plus voir de discothèque se réimplanter.

Des témoins disent avoir vu deux hommes cagoulés s'enfuir du Phoenix.
Des témoins disent avoir vu deux hommes cagoulés s'enfuir du Phoenix. © Radio France - Marie Roussel

Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, France

Et de trois. En moins d'un an, une troisième boîte de nuit de la métropole orléanaise a été incendiée (quatre si on compte les tentatives d'incendie du Nova Club en août dernier). Il s'agit du Phoenix, à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin. Le feu s'est déclaré vers 5h15 ce lundi 11 février, l'établissement s'est complètement embrasé

La piste criminelle privilégiée

La toiture étant boisée, le bâtiment "s'est enflammé comme une allumette", décrit Jean un riverain. Ses voisins sont d'autant plus choqués que l'établissement est encadré par deux habitations. "Ce sont les enfants qui ont entendu l'alarme", raconte le restaurateur, les larmes aux yeux, qui vit juste à côté du Phoenix. "Il n'y a pas eu de dégâts, mais ce qui est choquant, c'est que nous ne sommes pas responsables de tout cela".

La piste criminelle est privilégiée, selon le parquet d'Orélans. Des témoins ont indiqué aux enquêteurs avoir vu deux hommes cagoulés s'enfuir de la discothèque. Après cet événement, Jean ne veut plus voir de boîte de nuit se réimplanter dans la commune. "On avait aucun problème avec le propriétaire mais il y avait eu des plaintes d'un certain nombre de personnes du quartier par rapport aux clients de la boîte de nuit. Quand ils sortent, qu'ils ont consommé pas mal d'alcool, qu'ils se mettent à gueuler à six heures du matin : ce n'est pas forcément très agréable."

Photo d'illustration. - Radio France
Photo d'illustration. © Radio France - Marie Roussel

Jean n'est pas le seul à s'être plaint des nuisances autour du Phoenix, entre "les claquements de portières, les beuveries et les rixes" énumère un autre habitant. Thierry Cousin, le maire de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin confirme : "ce n'est pas un endroit pour qu'il y ait une boîte de nuit, il y a des habitations qui touchent cette discothèque. Tous les lundis matins j'avais des plaintes des riverains. On me disait "Monsieur le maire les gens se garaient dans les champs, mettaient le haut-parleur fort, buvaient du gin" ". Sans parler des détritus qui jonchaient parfois le sol.

Quand ils sortent, qu'ils ont consommé pas mal d'alcool, qu'ils se mettent à gueuler à six heures du matin : ce n'est pas forcément très agréable." - Jean, un riverain.

Des pétitions avaient été lancées il y a quelques années. Mais ces douze derniers mois, la situation s'était plutôt calmée. "Les vigiles mettaient des barrières, pour éviter que les gens ne se garent dans la rue annexe" explique Patrick.

L'enquête a été confiée à la police judiciaire d'Orléans.