Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Après l'incendie, le dirigeant d'Eliopack espère "reprendre l'activité très rapidement"

-
Par , France Bleu Maine

Jérôme Bardini estime que 95% des bâtiments et les machines de l'usine d'emballage de la Ferté-Bernard sont intacts. Il espère redémarrer la production le plus vite possible.

Un bâtiment de stockage de produits chimiques a pris feu lundi après-midi.
Un bâtiment de stockage de produits chimiques a pris feu lundi après-midi. - Capture d'écran Google Maps

La Ferté-Bernard, France

"L'humain est préservé, le bâtiment et le matériel aussi. Maintenant, je dois travailler avec mon équipe pour faire en sorte d'assurer la livraison de nos clients". Les connexions électriques, endommagées par l'incendie qui s'est déclaré dans un bâtiment de stockage de produits chimiques hier après-midi, empêchent pour l'instant le souhait du dirigeant d'Eliopack, Jérôme Bardini, d'être réalisé. 

Mais l'entreprise a évité le pire, explique-t-il : "Nous avions effectué des exercices d'évacuation les quinze jours précédents. La cinquantaine de salariés qui se trouvaient dans ou aux abords de l'entrepôt en question ont pu être évacués sans souci. Je tiens d'ailleurs à remercier les pompiers qui sont intervenus tout de suite". 

Si le feu a été difficile à maîtriser, il n'a pris que dans une petite surface et "95% des bâtiments sont intacts", estime le dirigeant.

Difficile pour lui, pour l'instant, de savoir si ses 90 salariés pourront reprendre le travail rapidement, ou si l'entreprise devra faire une demande de chômage partiel, comme l'a fait l'usine Arconic de Saint-Cosmes-en-Vairais, victime elle aussi d'un incendie il y a quinze jours. 

Plusieurs élus sarthois ont assuré qu'ils soutiendraient Eliopack, dont le député de la 5e circonsciption du département Jean-Carles Grelier, inquiet de voir cette entreprise, "en parfaite santé", à l'arrêt.