Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Après la découverte d'explosifs à la maison d'arrêt de Douai, une vaste fouille organisée ce mercredi

vendredi 2 novembre 2018 à 17:24 Par Hélène Fromenty, France Bleu Nord et France Bleu

Une quinzaine de cellules ont été passées au peigne fin ce mercredi à la maison d'arrêt de Douai (Nord). Une vaste opération de fouilles organisée après la découverte de produits explosifs, la semaine dernière. Une enquête de la police judiciaire de Lille est en cours.

Au total, 15 cellules de la maison d'arrêt ont été fouillées pendant près de 6 heures mercredi soir.
Au total, 15 cellules de la maison d'arrêt ont été fouillées pendant près de 6 heures mercredi soir. © Maxppp - EMILIE DENIS/PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Douai, France

Un détenu de la maison d'arrêt de Douai a-t-il cherché à s'évader ? Une centaine de grammes d'explosifs ont en tous cas été retrouvés dans un bâtiment de la prison la semaine dernière, le 26 octobre, comme le révèle ce vendredi La Voix du Nord. Selon le parquet de Lille, interrogé par nos confrères, il s'agirait de produits dangereux, généralement utilisés dans le cadre d'opérations militaires.  

Saisie par le procureur, la police judiciaire de Lille a ouvert une enquête. C'est dans ce cadre qu'une vaste opération de fouilles s'est déroulée, mercredi soir, à la maison d'arrêt. Une quarantaine d'hommes ont été mobilisés entre 19 heures et 1 heure du matin : des officiers de la police judiciaire et de la police scientifique, des démineurs, deux brigades cynophiles, et une vingtaine de surveillants de nuit en poste cette nuit là.  "En 18 ans de carrière, je n'avais jamais vu un tel déploiement de forces", confie à France Bleu Nord une source syndicale. 

Les forces de l'ordre se sont concentrées sur 15 cellules et donc sur 15 détenus, ciblés grâce aux investigations de la PJ. Les prisonniers ont d'abord été évacués par une équipe régionale d'intervention et de sécurité, un groupement spécialisé dans les interventions en milieu pénitentiaire. 

Recherche d'un détonateur

Puis les 15 locaux ont été fouillés de fond en comble, notamment à la recherche d'un détonateur. "Avant de commencer, on nous a expliqué à quoi ça ressemblait" reprend la même source. Après 5 heures de recherches, aucun détonateur n'a été retrouvé mais une quinzaine de portables, et des listes de numéros de téléphone et de mails.

Le tout sera analysé dans l'espoir de remonter jusqu'à celui qui comptait se servir de ces explosifs, de comprendre ce qu'il envisageait de faire avec et comment ils ont été introduits dans la prison. 

Selon nos informations, le matin même de la fouille, un détenu - qui avait été placé à l'isolement deux jours plus tôt - aurait été transféré vers un lieu inconnu. Un transfèrement qui pourrait être lié à cette affaire. D'après le parquet de Lille, cité par la Voix du Nord, "personne n'a été placé en garde à vue dans le cadre de cette enquête"