Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Après la mort d'Hugo à Nantes, comment améliorer la sécurité des bords de Loire ?

vendredi 27 octobre 2017 à 5:16 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Comme déjà Mouhamed au début de l'année, Hugo, un étudiant de 20 ans, s'est noyé dans la Loire à la mi-octobre à Nantes. Comme Mouhamed, il sortait de boîte de nuit. Alors comment améliorer la sécurité des bords de Loire et éviter un nouvel accident ? La réponse est difficile à trouver.

Beaucoup de fêtards se prennent en photo dans les anneaux qui longent la Loire
Beaucoup de fêtards se prennent en photo dans les anneaux qui longent la Loire © Maxppp -

Nantes, France

C'est le même défilé toutes les fins de semaine, au bord de la Loire, à Nantes. Les jeunes fêtards rentrent de soirée, ils longent le fleuve depuis le hangar à bananes pour regagner le centre-ville. C'est sur ce chemin là qu'Hugo, un étudiant de 20 ans, s'est noyé la semaine dernière. Au début de l'année, c'est déjà le corps de Mouhamed qui a été retrouvé dans la Loire. Lui aussi sortait de boite de nuit. Il avait 18 ans. Alors comment améliorer la sécurité des bords de Loire ? La réponse est pour l'instant difficile à trouver.

Quai François Miterrand, il faudrait au moins des barrières

Quai François Mitterrand, surtout l'été quand il fait beau, les pelouses devant la Loire sont prises d'assaut. Sébastien travaille au Louis Blanc, le bar situé à quelques mètres du tribunal de commerce et de France Bleu Loire Océan. "On voit beaucoup de jeunes qui viennent avec des pacs de bière. On surveille un petit peu. On a pas de problème, pour l'instant, de client qui plongent dans la Loire pour s'amuser ou accidentellement, mais il faudrait peut-être plus de sécurité. Au moins des barrières".

Ils enjambent les barrières pour se prendre en photo dans les anneaux... au risque de tomber

Des gardes-corps, il y en a un peu plus loin, au Hangar à Bananes. Là-bas, il y a également des bouées sur le quai, Mais pas sûr que ça change quelque chose. Soho est barmaid, elle connaît bien l'ambiance des soirées étudiantes : "ils enjambent les barrières pour aller uriner dans la Loire, ils se prennent en photo dans les anneaux, debout, assis... Il y a toujours le risque de perdre l'équilibre et de faire une chute !"

Ne jamais laissé rentrer tout seul quelqu'un qui a trop bu

Pour la jeune femme, difficile de faire mieux au niveau de la sécurité, il faut mettre l'accent sur la prévention. C'est aussi la position de la mairie et de Gilles Nicolas, l'adjoint en charge de la tranquillité publique : "on a les veilleurs de soirée, ces jeunes qui vont à la rencontre des autres jeunes et qui passent des messages de prévention. Notamment qu'on ne laisse jamais seul quelqu'un dans un état de faiblesse". Des caméras de vidéo protection vont également être installées au Hangar à bananes en 2018.