Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Après la mort de Kewi, le président d'Est Ensemble réclame des moyens supplémentaires au gouvernement

-
Par , France Bleu Paris

Après la mort du jeune Kewi, tué dans une bagarre entre bandes rivales aux Lilas, Gérard Cosme, représentant de neuf communes de Seine-Saint-Denis, a rencontré le ministre de l'Intérieur ce lundi pour réclamer des moyens supplémentaires de police, de justice mais aussi pour l'éducation.

Marche blanche en hommage au jeune Kewi, aux Lilas, le 13 octobre 2019
Marche blanche en hommage au jeune Kewi, aux Lilas, le 13 octobre 2019 © Maxppp - Maxppp

Les Lilas, France

Après la marche blanche qui a réuni plus d'un millier de personnes aux Lilas en hommage au jeune Kewi, tué lors d'une bagarre entre bandes rivales, Gérard Cosme, le président du territoire Est Ensemble, a été reçu par le ministre de l'Intérieur.

L'État doit agir

Le représentant de neuf communes de Seine-Saint-Denis, dont Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais et Romainville, a remis en mains propres, à Christophe Castaner, une lettre dans laquelle il réclame des moyens supplémentaires pour son territoire et le département que ce soit pour la police, l'éducation nationale ou la justice.

"Je refuse que la vie sure notre territoire continue d'être ponctuée de tragédies dont on ne se remet jamais vraiment - Gérard Cosme, président d'Est Ensemble.

Dans ce courrier, Gérard Cosme écrit que _"les morts violentes de ces enfants sont des tâches sur notre drapeau_, elles sont des cicatrices sur le visage de notre République", rappelant qu'il y a un an déjà, Aboubacar, un collégien de 13 ans a été tué, lui aussi, dans un contexte de rivalités entre quartiers. 

Pour des moyens humains et financiers exceptionnels

Le président d'Est Ensemble souhaite que des moyens humains et financiers exceptionnels soient mis en place "afin que les habitants de Seine-Saint-Denis connaissent le même niveau de service public que les habitants des autres territoires". 

Alors que le président d'Est Ensemble interpelle le ministre de l'Intérieur, les enseignants du lycée Paul Robert des Lilas, eux, ont voté de nouveau ce lundi leur droit de retrait, comme une grande partie de leurs collègues du collège Marie Curie. Ils demandent à être reçus par le ministre de l'Éducation nationale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu