Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Après la mort de son bébé, 30 ans requis contre la mère et son ex-compagnon dans le Tarn

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie

La cour d'assises du Tarn se penche sur la mort d'un garçon de 1 an, le 17 janvier 2017 à Gaillac. La jeune maman et son ex-compagnon sont soupçonnés de grave maltraitance ayant conduit à son décès. L'avocat général a requis 30 ans de réclusion à l'encontre des deux accusés.

Le procès d'une mère du Tarn et de son ex-compagnon pour infanticide débute, ce mardi 12 novembre, aux Assises
Le procès d'une mère du Tarn et de son ex-compagnon pour infanticide débute, ce mardi 12 novembre, aux Assises © Maxppp - EMILIE CAYRE

Albi, France

Une Tarnaise et son ex-compagnon comparaissent, à partir de ce mardi 12 novembre, devant la cour d'assises d'Albi pour des violences volontaires ayant entraîné la mort du bébé de la jeune femme, le 17 janvier 2017, sans intention de la donner.

Des coups, et une agonie de plusieurs heures

La justice doit déterminer quel a été le rôle de chacun des accusés dans cet infanticide. La maman et son ex se rejettent la faute des coups portés sur l'enfant d'un an. "Je ne suis pas coupable des faits, je suis seulement coupable de n'avoir pas pu le sauver", a affirmé la mère, ce mardi lors de la première journée d'audience.

D'après l'autopsie, le bébé est mort d'un traumatisme à la tête, suite à une agonie de plusieurs heures. Il aurait subi des violences répétées, les expertises médicales révèlent au moins un épisode de violence la veille ou l'avant-veille de son décès, et un autre deux à trois jours avant. Les médecins ont aussi détecté des fractures plus anciennes des côtes, d'une clavicule et des hémorragies à l’abdomen et à la tête. 

L'enfant devait être plac

Aussi dans le box des accusés, le grand-père maternel, poursuivi pour non-dénonciation de mauvais traitements. Il avait conseillé à sa fille d'emmener l'enfant à l'hôpital, trois jours avant la mort de l'enfant, prévenant la jeune maman, "sinon il va mourir", d'après la lecture de la mise en accusation. La mère avait refusé, craignant que l'enfant ne soit placé.

Le médecin traitant du bébé avait aussi noté des problèmes de croissance et de poids. Et la maman devait rencontrer la juge des enfants le jour de la mort de son bébé en vue de son placement.

30 ans requis 

Le verdict est attendu ce vendredi après-midi. L'avocate générale a demandé 30 de réclusion pour la mère et pour son ex-compagnon ( une peine au 2/3 incompressible ) . Le parquet n'a pas fait de distinction entre les deux accusés estimant que l'un avait frappé et l'autre rien dit et que les deux sont coupables de la mort du bébé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu